•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le jour du Souvenir sans invités

Plusieurs hommes décorés se tiennent côte à côte.

La cérémonie officielle du jour du Souvenir se fera sans invités en 2020 (archives).

Photo : La Presse canadienne / Adrian Wyld

Ezra Belotte-Cousineau

Avec la pandémie qui sévit, la Légion royale du Canada a dû adapter la célébration du jour du Souvenir ainsi que la campagne de coquelicots qui la précède.

La campagne nationale du coquelicot de la Légion royale du Canada débute vendredi prochain. C’est le coup d’envoi qui nous amène traditionnellement au jour du Souvenir, le 11 novembre prochain.

Habituellement, la cérémonie du jour du Souvenir est un événement où se rassemblent membres et vétérans des Forces armées canadiennes (FAC) et de la Gendarmerie royale du Canada (GRC), des cadets et de nombreux invités de marque, sous le regard d’une large foule silencieuse.

Mais la pandémie change la donne, et si la cérémonie sera bel et bien silencieuse, elle sera d’une envergure qui correspond aux restrictions de rassemblements et de distanciations sociales. Il n’y aura pas d’invités, pas de parade, et le nombre de personnes présentes sera limité à 100.

Espérons que la majorité [des Canadiens] regarderont la cérémonie depuis leur maison.

Tom Irvine, président Comité des anciens combattants, LRC

La cérémonie d’Ottawa sera diffusée sur différentes plateformes et à la télévision.

Cérémonies des filiales locales

Le mot d’ordre pour les filiales locales est le même que pour la cérémonie de la capitale : restreindre le nombre de personnes présentes et éviter les invitations.

Ancien combattant devant un drapeau du Canada en berne et un monument.

Des cérémonies ont lieu partout au Canada (archives).

Photo : Radio-Canada / Lynda Paradis

M. Irvine confirme que certaines filiales ont déjà pris la décision de complètement annuler leur cérémonie, alors que d’autres en tiendront de plus modestes qu’à leur habitude.

La campagne des coquelicots

La campagne des coquelicots reste une des principales sources de financement pour les services rendus aux vétérans.

Lors de la campagne 2018 de la LRC, ce sont 19 millions de coquelicots rouges qui ont été distribués aux Canadiens.

Dès lors, entre octobre 2018 et octobre 2019, plus de 15 millions de dollars ont ainsi été répartis pour venir en aide aux vétérans et à leurs familles.

Nous savons déjà que la campagne va prendre un coup cette année. Plusieurs magasins nous refusent l’entrée en raison de la COVID-19. C'est raisonnable de leur part.

Tom Irvine, président Comité des anciens combattants, LRC

Boîtes de dons avec paiement sans contacts

En raison de la pandémie, la Légion a modifié sa stratégie de distribution et a tenté de s’adapter aux restrictions imposées par les autorités sanitaires canadiennes, mais aussi, aux possibilités offertes par la technologie et le monde virtuel.

En association avec une institution bancaire, 250 boîtes de dons avec paiement sans contacts seront réparties dans la province, une première pour l'organisation.

Une boite de dons avec le système de paiement sans contact sur une table avec des coquelicots répandus autour.

250 boîtes de dons de 2 dollars par paiement sans contact seront réparties en Ontario.

Photo : Avec l'autorisation de la Légion royale du Canada

Vous n’avez qu’à y appliquer votre carte de débit ou de crédit et c’est automatiquement deux dollars pour la campagne des coquelicots.

Tom Irvine, président Comité des anciens combattants, LRC

Des coquelicots virtuels avaient déjà été vendus lors de la campagne précédente et la LRC continuera cette année aussi dans ce créneau.

Tom Irvine porte ses médailles sur chaque côté de son uniforme militaire.

Tom Irvine, un vétéran des Forces armées canadiennes est le président du Comité des anciens combattants de la Légion royale du Canada.

Photo : Avec l'autorisation de Tom Irvine

Nous tentons de faire une campagne des années 2020, mais beaucoup de notre travail se fait à l’ancienne.

Tom Irvine, président Comité des anciens combattants, LRC

Malgré le défi qui attend la LRC, M. Irvine se console en soulignant qu’une trentaine d’institutions leur ont tout de même ouvert les portes.

Il rappelle aussi que beaucoup de bénévoles de la légion font partie des populations qui sont considérées comme à risque par rapport à la COVID-19 et qu’ils ne pourront participer aux efforts de collecte.

Des filiales qui souffrent

Si la campagne des coquelicots de la LRC permet d’amasser plusieurs millions de dollars, ils ne seront d’aucune aide pour le sort des filiales locales dont certaines font face à de graves difficultés financières.

D’ailleurs, M. Irvine a confirmé que la branche 525 de Rodney en Ontario ferme ses portes.

Une filiale pourrait avoir des millions dans son compte avec les dons des coquelicots, mais ils ne peuvent pas s’en servir pour leurs opérations sous aucun prétexte.

Tom Irvine, président Comité des anciens combattants, LRC

Effectivement, tous les dons amassés par la campagne des coquelicots sont dédiés aux services directement offerts aux vétérans et à leur famille. Les frais encourus par les opérations des filiales doivent être réglés par d’autres sources de financement que les coquelicots.

Certaines ont pu trouver des solutions afin de subsister durant la pandémie.

Les services aux vétérans ont continué malgré la COVID-19 [...] mais nos revenus ont cessé le 16 mars. Ça nous a forcés à être plus créatifs pour en trouver de nouveaux.

Jennifer Huard, présidente filiale 564 Lockerby, Sudbury

La filiale 564 a réussi à couvrir ses dépenses mensuelles et elle maintient les efforts pour survivre financièrement jusqu'à la fin de la pandémie.

Oui, je pense qu'on a les reins assez solides financièrement si la pandémie continue.

Jennifer Huard, présidente filiale 564 Lockerby, Sudbury

Le premier coquelicot virtuel

Comme le veut la coutume, c'est la gouverneure générale, Julie Payette, patronne vice-royale de La Légion royale qui a reçu le premier coquelicot. Cette année, ce fut lors d'une cérémonie virtuelle.

Écoutez les récits de nos anciens combattants et tirez des leçons de leur expérience et de notre histoire

Julie Payette, gouverneure générale Canada

Les coquelicots seront disponibles dès le vendredi 30 octobre et doivent être portés sur le côté gauche de la veste, et ce, jusqu'au mercredi 11 novembre 2020.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !