•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La pétrolière Cenovus achète Husky Energy pour 23,6 milliards de dollars

La société fusionnée conservera son siège social en Alberta.

Un travailleur marche le long des installations produisant de la vapeur sur le site de Foster Creek, en Alberta.

Le site de Foster Creek de Cenovus.

Photo : Todd Korol / Reuters

La pétrolière Cenovus Energy annonce avoir conclu un accord pour acheter son compétiteur Husky Energy dans une transaction entièrement négociée en actions.

La valeur des actions échangées est de 3,8 milliards de dollars, mais Cenovus s'engage à éponger la dette de Husky, ce qui porte la valeur totale de la transaction à 23,6 milliards de dollars.

Selon les deux entreprises calgariennes, la société fusionnée deviendra le troisième producteur canadien de pétrole et de gaz naturel en ce qui a trait à la production totale. Elle produira environ 750 000 barils équivalent-pétrole par jour.

L’entreprise fusionnée deviendra également le deuxième plus important raffineur canadien avec une capacité d’environ 660 000 barils par jour sur l'ensemble du continent.

Rassembler nos employés et nos actifs nous permettra d'exploiter le plein potentiel de cette nouvelle entreprise, déclare le président-directeur général de Husky Energy, Rob Peabody, dans un communiqué.

L'arrimage des actifs de première qualité de Cenovus Energy dans les sables bitumineux avec le vaste réseau nord-américain [...] et la production de gaz naturel en haute mer de Husky Energy favorisera une compétition à faible coût et augmentera la valeur [de l'entreprise] à long terme, ajoute-t-il.

Les conseils d'administration des deux sociétés ont approuvé la transaction, qui devrait être conclue au premier trimestre de 2021.

La société fusionnée conservera son siège social en Alberta. Elle sera dirigée par l'actuel président-directeur général de Cenovus, Alex Pourbaix.

Faire face à la crise

Cette transaction intervient alors que l'industrie pétrolière albertaine est en crise depuis plusieurs années. Celle-ci a été accentuée par la chute de la demande mondiale pour le pétrole engendrée par la pandémie de COVID-19.

Cenovus Energy et Husky Energy affirment que la consolidation de leurs activités et la fusion des deux entreprises permettront de générer des flux de trésorerie forts et stables.

L’entreprise aura une structure allégée. Elle sera plus forte, mieux intégrée et exceptionnellement bien adaptée à l'environnement actuel afin d'être un chef de file canadien dans le domaine de l'énergie dans les années à venir, soutient M. Pourbaix.

Selon le professeur au département de Sciences économiques à l'Université d'Ottawa Jean-Thomas Bernard, le principal objectif de cette fusion est de rentabiliser les entreprises fragilisées par la baisse des cours du pétrole.

Il y a eu des fusions entre des entreprises plus petites [mais] qu'on atteigne déjà ce niveau-là de fusion [entre de si grosses entreprises] c'est quand même un peu surprenant. Je crois que les entreprises réalisent qu'on est dans une période où le prix [du baril] est faible et va demeurer faible longtemps, croit-il.

Elles doivent faire le ménage dans leurs coûts d’opération parce que sinon elles ne seront pas capables d’atteindre des niveaux de rentabilité acceptables, ajoute l’expert.

Consolidation du secteur de l’énergie

Le secteur de l’énergie américain poursuit, lui aussi, sa consolidation face à la faiblesse des cours et de la demande.

ConocoPhillips a annoncé, lundi, l’acquisition de Concho Resources, un producteur de pétrole de schiste, pour 9,7 milliards de dollars. Grâce à la transaction, l’entreprise deviendra l’un des plus gros producteurs de pétrole aux États-Unis.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !