•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le nouveau garage municipal d'Amqui prêt en décembre

Un bâtiment avec devant une affiche où on peut lire "Garage municipal relocalisé temporairement".

La construction du nouveau garage se poursuit.

Photo : Radio-Canada / Sylvie Aubut

Malgré la pandémie, le nouveau garage municipal d’Amqui sera livré en respectant les délais et le budget de près de 5 millions de dollars.

La toiture est terminée et les ouvriers terminent ces jours-ci l’installation des fenêtres. L’immeuble devrait être livré dans six à sept semaines.

Le nouveau bâtiment s’élève sur le site de l’ancien garage municipal et de l’ancienne caserne de pompiers. On est reparti pratiquement à zéro, au même endroit. On n’a pas tant d’espace que ça à Amqui. On n’avait pas beaucoup d’options, souligne le maire d’Amqui, Pierre D’Amours.

Une nouvelle construction s’imposait puisque la fondation de l’ancien bâtiment s’affaissait, rappelle le maire.

Les débuts du chantier n’ont pas été faciles. Le nouveau bâtiment a dû être ancré dans le roc. C’est, explique M. D’Amours, une dalle de béton qui va chercher son appui directement sur le roc. Des fois, on a dû descendre d’un 40, 50 ou 20 mètres pour s’assurer qu’on ait une fondation qui sera toujours là dans 50 ans.

Cette partie des travaux a englouti près de 20 % du budget total.

Un chantier attendu

Cela fait au moins trois ans que le dossier de la reconstruction ou de la rénovation du garage municipal est en discussion à la table du conseil.

Un bâtiment où on peut lire caserne no 1

La Ville d'Amqui devait attendre le déménagement des pompiers dans la nouvelle caserne avant de lancer son projet.

Photo : Radio-Canada / Sylvie Aubut

Avant d’entreprendre son projet, Amqui a dû attendre la décision de la MRC sur la relocalisation des pompiers. Une nouvelle caserne, construite par la MRC de La Matapédia, a finalement été inaugurée l'automne dernier. Ce pas franchi, la porte était ouverte pour le projet d'Amqui.

La Ville a été néanmoins chanceuse puisque les contrats de construction ont pu être accordés avant la pandémie.

La situation aurait été différente si les soumissions avaient été ouvertes le 15 avril.

Pierre D'Amours, maire d'Amqui

C’est sûr, commente le maire, qu’aujourd’hui, si les gens avaient à soumissionner pour un même projet, quand on regarde l’augmentation du coût des matériaux, fort probablement que le [coût du] projet qu’on réalise actuellement aurait été fort supérieur, mais pour le moment, on travaille à l’intérieur du cadre budgétaire qui a été défini.

Des coûts supplémentaires associés aux mesures sanitaires restent par contre à négocier entre la Ville et l’entrepreneur. Il comptabilise les frais qui sont associés à ça, mais il n’y en a pas en provenance des sous-traitants et même du côté de l’entrepreneur, je vous dirais que nous sommes dans des chiffres qui sont négligeables.

Les deux tiers du coût du projet ont été financés par le gouvernement. Québec a aussi prévu verser 800 millions de dollars aux municipalités pour les aider à assumer les factures supplémentaires liées à la pandémie.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !