•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Neskantaga : la Première Nation presque entièrement évacuée pour manque d'eau courante

Affiches avec des slogans à Neskantaga.

Les habitants restant à Neskantaga malgré la coupure de l'eau courante ont peint des affiches. « L'eau, c'est la vie », peut-on notamment y lire.

Photo : Facebook/Jon Nathan

Radio-Canada

Le chef de la Première Nation de Neskantaga, dans le Nord-Ouest de l'Ontario, a annoncé samedi qu'il procédait à l'évacuation complète de sa communauté.

Tard la même journée, il a précisé sur les réseaux sociaux qu’il ne restait plus que 24 personnes sur le territoire de la Première Nation de Neskantaga, et que toutes les familles et les enfants étaient maintenant partis.

La décision arrive après que le chef Chris Moonias a pris connaissance de résultats de tests révélant un niveau élevé d'hydrocarbures dans l'approvisionnement en eau vendredi. Ce dernier a demandé aux gouvernements fédéral et provincial d'appuyer sa décision.

Le ministre des Services aux Autochtones du Canada, Marc Miller, a déclaré par le passé que le gouvernement s'efforcerait de soutenir l'évacuation partielle commencée mardi. Dans un courriel dimanche, Services aux Autochtones Canada a confirmé à nouveau qu'il fournirait des fonds pour couvrir tous les coûts liés à l'évacuation.

Un « lustre huileux » en cause

Au moins 230 personnes, dont plusieurs jugées vulnérables, ont été évacuées plus tôt cette semaine après la découverte d'un « lustre huileux » dans le réservoir d'eau. Le chef Chris Moonias avait immédiatement fermé le réseau d'aqueduc. Les évacués ont été déplacés à Thunder Bay, à environ 430 kilomètres de chez eux.

Le chef Chris Moonias dit qu'il retournera lundi à Neskantaga avec des techniciens de la Nation Nishnawbe Aski et du conseil tribal Matawa, ainsi que des représentants de Services aux Autochtones Canada. Il annonce également qu'il fera une mise à jour sur la situation le 27 octobre.

La Première Nation de Neskantaga doit déjà faire bouillir l'eau depuis 25 ans.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !