•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

De nouvelles restrictions en Europe pour lutter contre la COVID-19

Deux personnes marchent dans une rue déserte.

L'Espagne est le premier pays de l'UE et le sixième au monde à dépasser le million de cas de COVID-19

Photo : AP / Alvaro Barrientos

Agence France-Presse

Face à la recrudescence des cas de contamination, plusieurs pays européens prennent de nouvelles mesures, notamment des couvre-feux et la fermeture de certains commerces.

Le premier ministre italien Giuseppe Conte a renforcé dimanche les restrictions pour lutter contre le coronavirus, après la publication de chiffres records de nouvelles contaminations.

Giuseppe Conte au parlement et portant un masque.

Face à la recrudescence des cas de COVID-19, le premier ministre italien, Giuseppe Conte, a dû annoncer de nouvelles mesures, parfois impopulaires.

Photo : AP / Roberto Monaldo

Cinémas, théâtres, salles d'entraînement et piscines vont devoir fermer à partir de lundi et jusqu'au 24 novembre, selon ces nouvelles restrictions, alors que les bars et les restaurants devront cesser de servir leurs clients après 18 h.

Quelque 20 000 nouveaux cas de coronavirus ont été enregistrés lors des 24 dernières heures en Italie, selon les autorités, un record national. Au total, plus de 500 000 cas d'infection et 37 000 décès ont été recensés dans le premier pays européen à avoir été durement frappé par la pandémie.

Les écoles et les maternelles resteront cependant ouvertes, alors que 75 % des classes dans les lycées et les universités se tiendront en ligne. La population a été appelée à éviter le plus possible les transports en commun et les déplacements hors des communautés.

État d'urgence sanitaire en Espagne

L’Espagne, qui compte plus d’un million de cas et près de 35 000 décès, se prépare à un nouvel état d'urgence sanitaire et à des couvre-feux.

Le gouvernement espagnol a en effet approuvé dimanche l'état d'urgence sanitaire permettant l'instauration de nouvelles mesures de restriction à la liberté de mouvement afin de freiner l'explosion des cas de COVID-19, dont un couvre-feu. Seules les îles Canaries sont exemptées.

Cet état d'urgence va durer au moins 15 jours. Mais M. Sanchez a indiqué qu'il demanderait ensuite aux Cortés (chambre des députés) de le prolonger jusqu'à début mai, mentionnant la date du 9 mai.

Il s'agit du deuxième état d'urgence sanitaire de l'année au niveau national en Espagne, après celui proclamé en mars pour contenir la première vague du coronavirus et qui avait duré jusqu'en juin.

Le couvre-feu quant à lui devrait s'étendre de 23 h à 6 h. Les 17 régions du pays pourront avancer ou retarder d'une heure son début et sa fin, en fonction des caractéristiques locales.

M. Sanchez avait préparé le terrain vendredi dans une allocution au cours de laquelle il avait prévenu ses compatriotes que la situation [était] grave, que les prochaines semaines et les prochains mois [seraient] durs, très durs et qu'il était prêt à adopter toutes les mesures nécessaires pour freiner la pandémie.

Deux jours plus tôt, l'Espagne était devenue le premier pays de l'Union européenne et le sixième au monde à dépasser le million de cas de COVID-19, le chef du gouvernement ayant même révélé vendredi que le nombre réel de personnes infectées par le coronavirus en Espagne était en fait supérieur à trois millions.

Des chaises d'un café parisien empilées.

En France aussi, plusieurs départements sous soumis à un couvre-feu.

Photo : AP / Francois Mori

La France a également étendu le couvre-feu à 38 départements et à la Polynésie, et ce, depuis samedi minuit. La Belgique et la Slovénie ont elles aussi proclamé des couvre-feux nocturnes afin de réduire les interactions sociales et les rassemblements.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !