•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Plus d'une centaine de personnes manifestent pour rendre justice à Abdirahman Abdi

Des manifestants tiennent des pancartes sur lesquelles on peut lire les slogans : «le silence des Blancs est une forme de violence» et «pas de justice, pas de paix».

Un rallye de protestation avait lieu samedi au Parc McNabb à Ottawa contre le jugement dans l'affaire Abdirahman Abdi.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Plus d'une centaine de personnes se sont donné rendez-vous au parc McNabb à Ottawa pour une manifestation organisée par la coalition Justice pour Abdirahman.

Les organisateurs ont invité, tout en respectant les consignes de distanciation physique, les citoyens à témoigner de leur soutien envers la famille d'Abdirahman Abdi. Ce dernier est mort à la suite d'une altercation musclée en 2016 à Ottawa.

L'agent de la police d'Ottawa Daniel Montsion a été reconnu non coupable des trois chefs d'accusations qui pesaient contre lui, 4 ans après les faits et 70 jours après l'ouverture du procès. Daniel Montsion faisait face à trois chefs d'accusation après une intervention musclée survenue le 24 juillet 2016, à la suite de laquelle Abdirahman Abdi est mort. La décision du juge Robert Kelly a eu l’effet d’une bombe pour la communauté noire.

Des manifestants ont dénoncé les mauvais traitements des policiers envers les minorités et ont réitéré certaines demandes de la coalition Justice for Abdirahman.

La présidente de la coalition, Efrah Yusuf a souligné que le budget d'Ottawa est prévu pour novembre et que certaines modifications doivent être apportées.

On espère que le budget sera au moins gelé au niveau de l’an dernier et que la hausse qui était demandée soit plutôt attribuée aux services de santé, a-t-elle expliqué.

Mme Yusuf en entrevue, dans une parc avec des dizaines de personnes derrière elle.

Mme Yusuf est la présidente de la coalition Justice for Abdirahman.

Photo : Radio-Canada

Venue manifester contre le racisme, Marie Bourque a dit ne pas comprendre comment des événements similaires à ce qui est arrivé à M. Abdi surviennent encore.

Je veux appuyer le mouvement antiracisme de toutes les façons que je peux.

Marie Bourque, manifestante

Je pense qu’ils ont besoin de plus de personnes pour vraiment faire une différence qui est importante et que justice soit faite pour toutes les personnes de couleur, a-t-elle ajouté.

Une poursuite civile en cours

L'affaire est loin d’être terminée puisque la famille a déjà déposé une poursuite civile, selon l’avocat de la famille, Me Lawrence Greenspon.

La famille poursuit le Service de police d'Ottawa (SPO) et le chef de police de l'époque Charles Bordeleau ainsi que les deux policiers impliqués dans l'altercation, dont Daniel Montsion, pour négligence ayant causé la mort.

Un homme marche sur le trottoir.

Lawrence Greenspon, l'avocat de la famille d'Abdirahman. (Archives)

Photo : Radio-Canada / Giacomo Panico

M. Greenspon a indiqué en entrevue à Radio-Canada que la famille souhaite que justice soit rendue et qu’elle exige désormais des changements au sein des corps de police.

Selon lui, on souhaite montrer que les procédures et les politiques qui sont en vigueur maintenant doivent changer pour le Service de police d’Ottawa.

À la suite de la décision d'acquittement du policier, le SPO s'est engagé mardi à améliorer la formation des policiers et ses protocoles en ce qui concerne les appels liés à la santé mentale.

Mais selon l'avocat, le SPO doit passer de la parole aux actes et seule une telle poursuite pourra faire bouger les choses.

La formation des policiers est inadéquate. Il est temps de passer à l'action.

Lawrence Greenspon, avocat de la famille

La majorité de leurs appels sont liés à la santé mentale, a-t-il soutenu. La formation des policiers devrait prendre en compte cette réalité.

Avec les informations de Marielle Guimond

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !