•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

John Horgan remporte son pari : le NPD majoritaire en Colombie-Britannique

John Horgan sourit les deux bras levés.

Le premier ministre sortant de la Colombie-Britannique, John Horgan, dirigera un gouvernement néo-démocrate majoritaire.

Photo : La Presse canadienne / JONATHAN HAYWARD

Le premier ministre de la Colombie-Britannique, John Horgan, a gagné son pari : il a réussi à mener le Nouveau Parti démocratique (NPD) vers une majorité de sièges à l’Assemblée législative de Victoria.

John Horgan devient le premier chef du NPD à diriger le parti vers un second mandat. Il aura davantage de marge de manœuvre que lors des trois dernières années et demie, alors qu'il était à la tête d’un gouvernement minoritaire maintenu au pouvoir grâce à une coalition avec le Parti vert.

Il y a 35 jours, le premier ministre a décidé de profiter de sa grande popularité résultant de la gestion de la crise sanitaire en Colombie-Britannique pour déclencher des élections. Cette tactique lui a valu des critiques de la part de ses adversaires, mais elles n’ont pas été suffisantes pour décourager les électeurs de le reporter au pouvoir.

Sur un ton contenu, John Horgan a déclaré qu’une majorité avait été gagnée, mais que de nombreux votes restent à dépouiller. D’ici là, il promet de continuer à aider les Britanno-Colombiens à naviguer à travers la crise sanitaire.

Une chose que nous savons est que lundi je retourne au travail.

John Horgan, premier ministre de la Colombie-Britannique

La cheffe du Parti vert, Sonia Furstenau, s'est prononcée juste avant John Horgan dans les discours qui suivent le dévoilement des résultats. Elle s’est félicitée pour d’excellents résultats.

Le chef du Parti libéral, Andrew Wilkinson, a été le premier chef à prendre la parole. Il n'a pas concédé la victoire, disant qu'il restait trop de votes (par la poste) à compter.

Nous devons être patients et attendre les résultats finaux.

Andrew Wilkinson, chef du Parti libéral

John Horgan en bref

  • Député de Langford Juan de Fuca depuis 2005
  • Chef du NPD depuis 2014, il a remplacé Adrian Dix, après la défaite du parti en 2013
  • Né en 1959, il a 61 ans

À lire :

Des gains pour les néo-démocrates

En fin de soirée, le Nouveau Parti démocratique comptait des gains dans neuf circonscriptions.

Le parti a remporté la circonscription d’Oak Bay-GordonHead sur l’île de Vancouver avec son candidat vedette Murray Rankin, un ancien député néo-démocrate fédéral.

Le NPD a bénéficié de l’appui de l’ancien chef du Parti vert provincial, Andrew Weaver, qui s’y était fait élire en 2017. Il a quitté le parti en janvier 2020 pour siéger comme indépendant et a choisi de ne pas briguer un autre mandat.

Sam Sullivan, député sortant et ancien maire de Vancouver, a été défait dans Vancouver-False Creek par la néo-démocrate Brenda Bailey.

Dans la circonscription de Langley, la libérale Mary Polak, qui détenait ce siège depuis 2005, a cédé sa place à Andrew Mercier du NPD.

Les néo-démocrates ont également fait des gains dans les circonscriptions suivantes :

  • Boundary-Similkameen
  • Chilliwack
  • North Vancouver Seymour
  • Parksville-Qualicum
  • Richmond-Queensborough
  • Surrey-Cloverdale

Un nouvel élu chez les verts

La cheffe des verts, Sonia Furstenau, qui a été élue à la tête du parti une semaine avant le déclenchement des élections provinciales a été réélue dans sa circonscription de Cowichan Valley sur l’île de Vancouver de même que son partenaire Adam Olsen dans celle de Saanich Nord et les Îles.

Un nouveau venu, Jeremy Valeriote, s’ajoute dans les rangs du parti en étant élu dans la circonscription de West Vancouver-Sea to Sky. Il s’agit de la première fois que les verts font une percée sur le continent.

L’Assemblée législative à sa dissolution

Le jour du déclenchement des élections, le Nouveau Parti démocratique et le Parti libéral avaient chacun 41 députés à l'Assemblée législative et le Parti vert, deux.

Deux députés siégeaient comme indépendants, soit l’ancien chef du Parti vert, Andrew Weaver, et le président de l'Assemblée législative, Darryl Plecas. Ni l'un ni l'autre ne voulait d'un autre mandat.

Un siège a aussi été laissé vacant par une libérale qui a démissionné à la fin de l’été. Un parti doit remporter 44 des 87 sièges pour pouvoir former un gouvernement majoritaire.

Des résultats finaux qui se feront attendre

Elections BC a déjà prévenu les électeurs qu’ils devraient s’armer de patience pour connaître les résultats finaux en raison de l’engouement pour le vote postal.

La veille du scrutin, environ 478 900 électeurs avaient voté par la poste, sur un total de 724 279 Britanno-Colombiens ayant demandé à voter ainsi. Pour être valide, un vote par la poste devait être reçu par Elections BC ou déposé en personne dans un bureau de vote avant 20 h.

Comme lors des autres élections, Elections BC attendra au moins 13 jours après le scrutin général avant de commencer à dépouiller les votes postaux.

Selon le porte-parole d’Elections BC, Andrew Watson, la validation des bulletins de vote prend du temps, notamment parce qu’ils peuvent être remis dans n’importe quel bureau de scrutin de la province et qu’après le jour du scrutin, ils sont renvoyés dans la circonscription de l’électeur.

Les bulletins sont aussi vérifiés à différentes étapes pour s’assurer qu’il n’y a pas eu de fraude électorale, que les électeurs qui ont voté de cette façon étaient inscrits et avaient bien le droit de vote.

Elections BC a été en mesure de divulguer combien de bulletins de vote par la poste avaient été demandés dans chaque circonscription, mais il faudra attendre quelques jours après les élections pour savoir combien d’électeurs ont finalement voté ainsi.

Le 26 septembre, la Colombie-Britannique recensait 3 485 858 électeurs inscrits, selon Elections BC. Les données préliminaires du vote par anticipation indiquent qu’un nombre record de 681 055 électeurs sont passés aux urnes avant le jour officiel des élections. Ces votes seront dépouillés après la fermeture des bureaux de scrutin.

Lors du scrutin de 2017, 1 986 374 Britanno-Colombiens avaient voté. En 2020, avant même la journée du vote, 1 159  955 Britanno-Colombiens avaient déjà voté.

Bannière du dossier réunissant la couverture électorale.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !