•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Désamorcer les tensions entre pêcheurs, le défi d’Allister Surette

Allister Surette devant un tableau représentant l'Université sur laquelle flotte un drapeau de l'Acadie.

Allister Surette, recteur de l'Université Sainte-Anne, à Pointe-de-l'Église en Nouvelle-Écosse en février 2020.

Photo : CBC

La Presse canadienne

L'homme nommé par le gouvernement fédéral pour servir de médiateur dans le conflit opposant pêcheurs autochtones et non autochtones dans le sud-ouest de la Nouvelle-Écosse dit que sa priorité sera de désamorcer la tension dans la région.

Allister Surette a été nommé vendredi afin de communiquer avec les pêcheurs autochtones de la Première Nation de Sipekne'katik et leurs collègues non autochtones qui travaillent dans la baie Sainte-Marie.

M. Surette est le recteur et vice-chancelier de l'Université Sainte-Anne, un établissement de langue française établi à Pointe-de-l’Église, en Nouvelle-Écosse, non loin de l'endroit où les deux parties se sont affrontées au sujet de la nouvelle pêche de homard autoréglementée de la Première Nation.

Le lancement de cette pêche a déclenché de violentes manifestations et des allégations de vandalisme.

Un bâtiment où étaient entreposés des homards a été incendié le week-end dernier à Pubnico-Ouest-le-Centre.

Allister Surette dit espérer trouver un terrain d'entente entre les deux groupes.

L'Acadien de la Nouvelle-Écosse a déjà agi comme facilitateur pour résoudre des conflits entre des pêcheurs de l'Île-du-Prince-Édouard, du Nouveau-Brunswick et des Îles-de-la-Madeleine.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.