•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une assemblée générale virtuelle pour l’Association des parents fransaskois

La vitrine des bureaux de l'Association des parents fransaskois à Saskatoon

L'assemblée générale annuelle s'est tenue en ligne sur la plateforme de visioconférence Zoom.

Photo : Radio-Canada / Trevor Bothorel

Radio-Canada

En raison de la pandémie de COVID-19, l’Association des parents fransaskois (APF) a tenu samedi son assemblée générale annuelle de façon virtuelle. Une décision prise afin de respecter les mesures sanitaires mises en place par la province pour réduire les risques de propagation du virus.

La réunion a débuté vers 10 h 30 sur la plateforme de visioconférence Zoom. Plusieurs nominations au sein du conseil d’administration de l'organisme étaient à l’ordre du jour.

La plainte pour sexisme déposée en septembre par l’ancienne employée de l’APF, Géraldine Sterpin, auprès de la Commission des droits de la personne de la Saskatchewan contre l’organisme et un de ses employés a également été succinctement abordée.

Le tout a été mis de l’avant par la directrice générale du Centre francophone BDS (Bellevue-Domrémy-Saint-Louis), Soraya Ellert. Elle affirme que le partenariat qui lie l’APF au Centre sera suspendu tant que la situation n’aura pas été réglée. Il faut mentionner que Mme Ellert est la belle-mère de Géraldine Sterpin.

Le président de l’APF, Philolin Ngomo, promet quant à lui que l’organisme prend la situation au sérieux. S’il y a un problème, il faut le régler. Je peux vous confirmer que la lumière sera faite sur cette affaire et que nous continuerons à travailler avec tous les parents, note-t-il.

Huit nouvelles personnes ont également été élues ou réélues sans opposition au sein du conseil d'administration de l'organisme. Il s’agit de huit hommes.

Liste des personnes élues ou réélues :

  • Edgard Assoua

  • Guy Gérard Ngako

  • Mamady Camara

  • Marouf Sobabi

  • Mustapha Agouzoul

  • Papi Tshiswaka

  • Philolin Ngomo

  • Yassine El Bahlouli

Ce choix masculin est déploré par plusieurs membres de l’organisme qui trouvent qu’il y a un manque de représentation féminine au conseil d’administration.

Philolin Ngomo rappelle qu'en 2018, il y avait cinq femmes qui siégeaient sur les neuf membres du conseil. Il avoue que des efforts de parité doivent continuer à être faits au sein de l’APF.

Je suis désolé que nous n’ayons pas eu de femmes cette fois-ci. Je pense que nous devons aider nos mamans à se libérer pour qu’elles puissent s’impliquer dans ces affaires. C’est une situation sur laquelle nous devons encore faire des efforts, explique M. Ngomo.

Du côté de la cotisation des membres, des difficultés techniques ont été rencontrées en raison de la pandémie. Pour pallier à ce problème, l’APF a décidé de régler elle-même les cotisations de ses membres. Elle demande à ceux qui ont déjà payé de contacter directement l'organisme.

Avec les informations de Jean-Baptiste Demouy

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !