•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La raffinerie de pétrole de Come By Chance sera-t-elle réduite à un parc de réservoirs ?

Les bâtiments de la raffinerie. De la vapeur sort des cheminées.

Les bâtiments de la raffinerie North Atlantic à Come By Chance.

Photo : CBC/Bruce Tilley

Radio-Canada

Il y a de plus en plus d’inquiétudes et de signes que la raffinerie de pétrole North Atlantic à Come By Chance pourrait être réduite à un parc de réservoirs et à un terminal pour la distribution de carburants importés. Cette décision pourrait représenter un dur coup économique pour Terre-Neuve-et-Labrador, ainsi que pour des centaines de travailleurs de ce site industriel.

Silverpeak, la société new-yorkaise de gestion des investissements qui possède la raffinerie, a réservé le nom de NARL Terminal Inc. auprès du registre des sociétés du gouvernement provincial.

Le cabinet d’avocats représentant Silverpeak a déposé une demande de réservation pour ce nom le 6 octobre. Selon les archives en ligne, cette demande a été approuvée.

Silverpeak a refusé plusieurs demandes d’entrevues de CBC. Un représentant a écrit dans un courriel que l’entreprise n’a pas de commentaire pour le moment.

Origin International, l’une des entreprises intéressées par le rachat de la raffinerie s’est montrée inquiète par cette possibilité.

Le syndicat représentant la plupart des travailleurs de NARL Refining Inc, mieux connu sous le nom de North Atlantic, affirme qu'à part une fermeture complète, un parc de réservoirs serait le pire des scénarios. Il entrainerait des pertes d’emplois considérables.

Jeudi, le ministre de l’Énergie Andrew Parsons a indiqué qu’il avait pris connaissance de la création possible de cette nouvelle entreprise, et a ajouté qu’il n’y était pas favorable.

L’objectif principal de la province est actuellement d’aider à orienter le propriétaire actuel et les acheteurs potentiels vers un éventuel accord.

Dans le passé, la raffinerie a contribué à hauteur de 5 % de l’économie de la province.

Avec les informations de Terry Roberts de CBC.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !