•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Coup de balai dans le personnel de l'aile parlementaire péquiste

Le parti va verser un salaire annuel de 120 000 $ à son nouveau chef Paul St-Pierre Plamondon.

Paul St-Pierre Plamondon parle aux journalistes.

Le nouveau chef péquiste Paul St-Pierre Plamondon.

Photo : Radio-Canada / Sylvain Roy Roussel

La Presse canadienne

Coup de balai dans le personnel de l'aile parlementaire péquiste: quatre employés ont été licenciés, deux semaines après l'arrivée du nouveau chef, Paul St-Pierre Plamondon.

Le couperet est tombé jeudi en fin de journée. La direction a rencontré les employés qui ont dû remettre leurs affaires. Il s'agit d'un attaché politique au whip et de trois employés à la rétroinformation.

Selon les informations obtenues par La Presse canadienne vendredi, la direction du parti désirerait réaffecter une partie de la masse salariale attribuée par l'Assemblée nationale à l'embauche de responsables des communications supplémentaires.

Il y avait en tout une vingtaine d'employés rattachés à l'aile parlementaire péquiste avant ce licenciement.

C'est avec beaucoup d'émotions que nous avons malheureusement dû dire au revoir à quatre de nos fidèles collaborateurs, non pas en raison de la qualité de leur travail ou leur efficacité, mais en raison d'un réaménagement nécessaire dans le cadre de notre plan de relance du parti, peut-on lire dans une déclaration officielle transmise par le Parti québécois (PQ).

Pour atteindre nos objectifs, nous avons dû abolir certains postes afin de prioriser d'autres secteurs névralgiques qui permettront à l'aile parlementaire de rayonner davantage.

Un salaire de 120 000 $ versé au chef

Le parti va verser un salaire annuel de 120 000 $ à son nouveau chef Paul St-Pierre Plamondon jusqu'à ce qu'il accède à l'Assemblée nationale. Le président du parti, Dieudonné Ella Oyono, a annoncé la nouvelle dans un message publié sur Twitter, vendredi soir.

Le conseil exécutif national vient d'adopter une résolution pour verser un salaire de 120 000 $ par année au nouveau chef, a-t-il écrit en ajoutant que les finances du parti le permettaient.

La Presse canadienne a pu confirmer auprès du PQ que ce salaire visait à assurer une rémunération temporaire à M. St-Pierre Plamondon en attendant qu'il soit élu à l'Assemblée nationale.

Le même traitement aurait été accordé par le passé à Jacques Parizeau, en 1988, lorsqu'il a succédé à Pierre-Marc Johnson, ainsi qu'à André Boisclair en 2005, quand il a pris le relais de Bernard Landry. Comme M. St-Pierre Plamondon, les deux hommes n'étaient pas élus au moment de devenir chef.

Paul St-Pierre Plamondon est devenu le 10e chef du PQ, le 9 octobre dernier, au terme d'une course lors de laquelle il a devancé le député Sylvain Gaudreau au troisième tour de scrutin des membres.

Bien qu'il ne puisse pas siéger au Salon bleu, le chef entend être présent à l'Assemblée nationale pour s'impliquer dans les choix stratégiques du caucus de députés péquistes.

Il ne s'est d'ailleurs pas engagé à se porter candidat à une éventuelle élection partielle. Il dit vouloir prendre le temps de privilégier le travail de terrain auprès des électeurs.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !