•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Borat 2 : Sacha Baron Cohen est un « sale type », selon Donald Trump

Un homme ayant une épaisse moustache tient un drapeau du Canada et un drapeau du Kazakhstan dans ses mains en souriant.

La suite au film « Borat » (2006) est sortie vendredi sur la plateforme de diffusion Amazon Prime Video.

Photo : Getty Images / Evan Agostini

Radio-Canada

Le président américain Donald Trump a traité Sacha Baron Cohen, le comédien derrière les deux films mettant en scène le personnage de Borat, de « sale type ».

Une scène du nouveau film de Sacha Baron Cohen, Borat 2, montre l'avocat de Donald Trump, Rudy Giuliani, dans une position compromettante alors qu'il est dans une chambre d'hôtel avec une actrice qui se fait passer pour une jeune journaliste.

Ladite scène montre l’ancien maire de New York sur un lit, rentrant sa chemise avec sa main dans son pantalon après que la fausse journaliste l'ait aidé à retirer son micro. Rudy Giuliani a qualifié la scène de coup monté et a déclaré qu'il s'était rendu compte qu'il était la victime d'une mise en scène.

Donald Trump a déclaré aux journalistes à bord de l’avion présidentiel Air Force One vendredi soir qu'il ne savait pas ce qu’il s'était passé avec Rudy Giuliani.

Mais, vous savez, il y a des années, il a essayé de m'arnaquer, a déclaré Donald Trump à propos de Sacha Baron Cohen. Et j'étais le seul à avoir dit : Pas question. Ce type est bidon.

Je ne le trouve pas drôle, a déclaré Donald Trump, pour moi, c'est un sale type.

En 2003, le président Trump est apparu brièvement dans une émission de Cohen, Da Ali G Show, de HBO, mais il avait quitté abruptement une entrevue avec le personnage d'Ali G de Sacha Baron Cohen après seulement une minute.

Avec les informations de Associated Press

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !