•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Six employés de l'urgence de l'Hôpital Santa Cabrini atteints de la COVID-19

L’urgence de l’hôpital Santa Cabrini, à Montréal.

Tout le personnel de l'urgence de l'Hôpital Santa Cabrini devra subir un test de dépistage.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Radio-Canada

Six employés de l'urgence de l'Hôpital Santa Cabrini Ospedale (HSCO) ont reçu un diagnostic positif à la COVID-19, ce qui a forcé le CIUSSS de l'Est-de-l'Île-de-Montréal (CIUSSS-EMTL) à déclencher le plan d'action en cas d'éclosion.

Deux nouvelles personnes infectées ont été diagnostiquées samedi, s'ajoutant aux quatre premières annoncées la veille.

Par voie de communiqué, le CIUSSS avait annoncé vendredi après-midi que tout le personnel, y compris les médecins de l'urgence, allait subir un test de dépistage. Dans un courriel transmis en soirée, le CIUSSS précisait que ce sont plus de 100 personnes qui sont visées pour avoir travaillé à l'urgence entre le 13 et le 23 octobre.

L'opération de dépistage a débuté vendredi matin. Une équipe mobile a été dépêchée à l'hôpital et doit demeurer sur place jusqu'à lundi. Les membres du personnel qui ne seront pas au travail lors de ces quatre journées sont invités à se présenter à la clinique Chauveau pour subir un test.

L'enquête sur le traçage des contacts n'aurait décelé aucun contact significatif entre collègues.

Selon Martine Leblanc, directrice des services professionnels et directrice adjointe de la santé physique au CIUSSS, ce sont six employés reliés aux services d'urgence qui ont reçu un diagnostic positif à la COVID-19. Je n'ai pas connaissance qu'il y a des patients qui ont été infectés, a-t-elle ajouté.

Mme Leblanc a aussi précisé qu'un dépistage massif des employés et des médecins avait été lancé.

On ignore encore l'origine de l'éclosion, a poursuivi la responsable, avant d'évoquer un possible rapprochement problématique dans une salle à café, compte tenu de la petitesse de ladite salle.

Je ne pense pas qu'on est en perte de contrôle. On ne peut pas dire ça du tout, actuellement.

Martine Leblanc, directrice adjointe de la santé physique au CIUSSS-EMTL

La prochaine étape, a aussi dit Mme Leblanc, consiste à attendre les résultats des prélèvements de toutes les personnes concernées, puisqu'il était impossible de mener le dépistage de front, en même temps. On ne prendra pas de chances, a-t-elle assuré.

Notre personnel ne part pas de zéro, a également mentionné Mme Leblanc, en indiquant que l'hôpital était celui qui avait reçu le plus de cas de COVID-19.

On connaît la réalité; les choses qu'on doit faire se font.

La gestionnaire a par ailleurs évoqué un déplacement de personnel pour continuer à faire fonctionner les services d'urgence de l'hôpital.

Quand une éclosion touche une urgence, c'est particulièrement préoccupant, parce que les urgences sont des lieux importants d'activité par où transigent beaucoup de patients, rappelle pour sa part Denis Cloutier, président du Syndicat des professionnels en soins de l'Est-de-l'Île-de-Montréal (SPS ESTIM).

Selon lui, si les urgences sont beaucoup plus étanches à la COVID-19 que lors de la première vague, il y a toujours un risque de contamination.

Éviter les urgences

Le CIUSSS demande ainsi à la population d'éviter de se présenter à l'urgence de l'Hôpital Santa Cabrini. On rappelle qu'il est possible de se présenter à une clinique, en cas de problème de santé mineur, ou encore de communiquer avec son médecin de famille ou avec la ligne Info-Santé 811.

Toute personne qui présente des symptômes s'apparentant à la grippe, à une gastro-entérite ou à la COVID-19 est invitée à appeler au (514) 644-4545 afin d'être bien informée sur les démarches à suivre. Les lieux et les horaires de dépistage sont disponibles sur le site web du CIUSSS-EMTL.

Avec les informations de Marie Isabelle Rochon et de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !