•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un « marathon » pour sauver l'hôtellerie, selon la ministre du Tourisme

Pas moins de 44 000 emplois dépendent du secteur de l'hôtellerie.

La ministre du Tourisme, Mme Caroline Proulx, assise durant une conférence de presse.

La ministre du Tourisme, Caroline Proulx.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

La Presse canadienne

Le gouvernement Legault n'est « absolument pas fermé » à l'idée d'apporter des améliorations à ses programmes d'aide aux hôteliers.

En entrevue avec La Presse canadienne, vendredi, la ministre du Tourisme Caroline Proulx a dit être consciente que c'est très difficile pour le milieu hôtelier. Les restrictions imposées depuis le début de la pandémie ont pratiquement étranglé le tourisme partout au Québec.

L'objectif est d'amener [les établissements hôteliers] au printemps, a-t-elle dit. La course va être très longue, ce n'est pas une course de 10 km, c'est un marathon.

L'opposition officielle a demandé au gouvernement caquiste de financer les municipalités à hauteur de 200 millions de dollars pour accorder ainsi à l'industrie hôtelière un congé de taxes foncières cette année, afin d'éviter une hécatombe.

Le Parti libéral (PLQ) soutient que seules cinq demandes ont été acheminées pour obtenir des fonds de l'enveloppe gouvernementale de 200 millions de dollars destinée à financer la rénovation d'établissements hôteliers.

Or, le cabinet de la ministre du Tourisme a répliqué qu'obtenir du soutien financier pour rénover les infrastructures était une revendication précise de l'industrie.

Problèmes de communication

Il y a des hôteliers qui n'avaient pas fait d'améliorations locatives depuis plus de 10 ans, c'était le type d'aide qu'on souhaitait leur offrir, a défendu Mme Proulx. Maintenant, est-ce qu'il pourrait y avoir des améliorations dans ce programme? Je ne suis absolument pas fermée à l'idée.

Quant à savoir pourquoi peu d'hôteliers réclament des fonds pour rénover, la ministre a indiqué avoir peut-être des enjeux de communication qu'on va corriger prochainement.

Au cabinet du ministère du Tourisme, on soutient que des améliorations pourraient être apportées d'ici deux à trois semaines.

L'enjeu consiste à fournir des liquidités aux hôteliers qui en ont besoin, afin d'éviter qu'ils puisent dans leurs réserves, a-t-on précisé.

Le PLQ a rappelé que 77 % des hôteliers ne pensent pas pouvoir survivre d'ici les 12 prochains mois si rien n'est fait. Pas moins de 44 000 emplois dépendent du secteur de l'hôtellerie.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !