•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un projet immobilier suscite la grogne à Rock Forest

Carrefour giratoire de la rue Matisse.

Le futur bâtiment pourrait être construit aux abords du carrefour giratoire de la rue Matisse.

Photo : Radio-Canada / Sébastien Prieur

Radio-Canada

Un projet de développement d'un édifice à de sept étages ne fait pas l'unanimité dans le secteur Rock Forest, à Sherbrooke. Des citoyens s'inquiètent de son impact dans leur quartier.

Le projet en question a été présenté, jeudi, lors d’une séance d’information virtuelle organisée par la Ville. Il pourrait être situé à l’intersection de la rue Matisse et du boulevard René-Lévesque, au carrefour giratoire. L’édifice pourrait accueillir jusqu'à 92 logements.

Croquis d'un projet immobilier aux abords du carrefour giratoire de la rue Matisse.

L'édifice (en orange) pourrait accueillir jusqu'à 92 logements.

Photo : Photo fournie / Ville de Sherbrooke

C'est d’ailleurs une deuxième ébauche par ce promoteur. Le projet initial, qui prévoyait la construction d’une station-service, avait attiré de vives protestations des citoyens. Ces derniers trouvaient qu'elle aurait été construite trop proche de l'école de la Croisée, située à l'autre côté de la rue.

Encore au stade embryonnaire

Le nouveau projet d'habitation n’est pas encore coulé dans béton et n’est pour le moment qu’au stade embryonnaire. La Ville doit faire approuver un changement de zonage pour permettre au promoteur d'aller de l'avant.

Des centaines d'autres habitations doivent également être construites dans le secteur au cours des prochaines années. Cela suscite le mécontentement de certains citoyens. Pourquoi faut-il remplir absolument [cet espace] avec un immeuble?, se questionne Jimmy Duval-Caux, résident de la rue Marini.

Ce dernier craint notamment l’engorgement que cette nouvelle construction pourrait créer sur le boulevard René-Lévesque.

Annie Godbout dit comprendre les citoyens

D’ailleurs, la conseillère du district de Rock Forest, Annie Godbout, dit comprendre le désarroi des résidents. C'est sûr que c'est un choc pour les citoyens de voir tout ce développement immobilier là. Un développement immobilier quand même assez densifié qui apporte son lot de trafic et une moins grande quiétude, reconnaît-elle.

En même temps, il faut densifier notre périmètre urbain et améliorer, moderniser nos façons de faire, c'est très déchirant, nuance-t-elle.

Annie Godbout invite les citoyens à se faire entendre et à donner leur avis. La Ville est en processus de consultation publique écrite pour ce projet jusqu’au 5 novembre.

Avec les informations d’Émy Lafortune

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !