•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'administrateur de l'OIF restera canadien, espère François-Philippe Champagne

François-Philippe Champagne.

Le ministre des Affaires étrangères, François-Philippe Champagne, a remercié Catherine Cano pour son travail à l'OIF.

Photo : The Canadian Press / Sean Kilpatrick

Radio-Canada

Le ministre des Affaires étrangères souhaite que le Canada « poursuive le travail entamé » au poste d'administrateur de l'Organisation internationale de la Francophonie (OIF), après l'annonce de la démission de Catherine Cano.

François-Philippe Champagne, ministre des Affaires étrangères du Canada, a réagi sur Twitter au lendemain de l'annonce du départ de Catherine Cano en tant qu'administratrice de l'OIF.

Il affirme que le Canada continuera de défendre ses intérêts et d’assurer un leadership fort au poste d’administrateur afin de poursuivre le travail entamé. Il laisse ainsi entendre qu’il soumettra la candidature d’un autre Canadien à l’OIF.

La secrétaire générale de la Francophonie, Louise Mushikiwabo, évoque des désaccords persistants sur ses méthodes de travail pour expliquer le départ de Catherine Cano, qui est effectif immédiatement.

Catherine Cano avait été nommée à ce poste en avril 2019.

L'organisme avait convenu, après le départ de l'ex-secrétaire générale Michaëlle Jean, qu'une Canadienne serait nommée au poste d'administratrice.

Le Canada avait subi un revers en octobre 2018, lors du Sommet de la Francophonie à Erevan. Michaëlle Jean avait tenté d'obtenir un deuxième mandat à la tête de l'organisation, mais les membres de l'OIF avaient préféré la candidate rwandaise Louise Mushikiwabo.

L’administrateur de l’OIF a pour principales missions d’exécuter, d’animer et de gérer la coopération intergouvernementale multilatérale, ainsi que d’assurer, sous l’autorité de la Secrétaire générale, la gestion des affaires administratives et financières, peut-on lire sur le site Internet de l’OIF.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !