•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

All Boivin aura droit à un nouveau procès

Un homme en combinaison de prisonnier est menotté et sors d'une pièce.

All Boivin.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

All Boivin, reconnu coupable d'agression sexuelle armée et de voies de fait causant des lésions à une jeune femme, aura droit à un nouveau procès.

La Cour d'appel du Québec infirme le verdict de culpabilité prononcé par le juge Pierre Lortie en mai 2019. Selon les avocats d'All Boivin, le juge Lortie aurait porté préjudice à leur client en ne leur permettant pas de questionner la victime sur certaines de ses pratiques sexuelles.

L’avocat Dominic Bouchard, qui s’est joint au dossier, avait ciblé une erreur commise par le juge de première instance.

On est content pour le client parce que le stigmate qui était rattaché à l’accusation d’agression sexuelle armée, ce n’est évidemment pas très sympathique aux yeux du public. Mon client l’a toujours nié et maintenant, il est satisfait du verdict de la cour d’appel, explique Dominic Bouchard.

L’avocat estime que le chef d’agression sexuelle armée est le plus dommageable au niveau de sa réputation.

Il est encore trop tôt pour savoir si le second procès aura lieu à Saguenay ou ailleurs au Québec. All Boivin purge présentement une peine de 54 mois de prison. Une demande de libération conditionnelle pourrait être soumise en attendant que l'accusé obtienne son deuxième procès.

Il s’agira, avec l’avocat de M. Boivin en première instance, de fort probablement demander une remise en liberté. Soit que ce sera de consentement avec la poursuite, étant donné que l’élément nouveau est que la Cour d’appel a ordonné un nouveau procès, ou suite à une enquête sur remise en liberté en offrant des garanties, a résumé Me Dominic Bouchard

D'après l'entrevue de Mélanie Patry

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !