•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un cas de COVID-19 confirmé à la mine Gahcho Kué des T.N.-O.

Une mine de diamant.

Selon le groupe De Beers, qui exploite la mine de diamants Gahcho Kué : « le risque de transmission à la mine est extrêmement faible en raison de l'obligation du port du masque et d'autres mesures mises en place ».

Photo : De Beers

Radio-Canada

Un cas de COVID-19 a été identifié chez un travailleur de la mine de diamants Gahcho Kué des Territoires du Nord-Ouest, selon la santé publique du territoire et du groupe De Beers.

Le travailleur, un résident de Yellowknife, a été placé en quarantaine dès mercredi, tout comme 18 autres employés de la mine. Ces derniers ont depuis reçu un résultat négatif aux tests de dépistages qu'ils ont subis jeudi. Ces 18 employés restent néanmoins en isolement en attendant de recevoir davantage de directives de la part du bureau de la médecin hygiéniste en chef, fait savoir un communiqué du groupe De Beers qui exploite la mine Gahcho Kué.

La santé publique est en train de mener une enquête approfondie pour déterminer les contacts potentiels qui ont pu avoir lieu au cours des 14 derniers jours, indique pour sa part un communiqué de la santé publique. La mine Gahcho Kué, située à environ 280 kilomètres au nord-est de Yellowknife, procède également à un examen de sa méthodologie d'échantillonnage actuelle.

À ce jour, nous avons effectué avec succès plus de 2400 tests à Gahcho Kué sans incident depuis le mois de mai. Les circonstances entourant cette affaire sont très préoccupantes et nous sommes en train de revoir les protocoles d'essai pour identifier comment ce cas n'a pas été détecté plus tôt, explique le groupe De Beers, qui estime que le risque de contamination est très bas à la mine.

En début de semaine, un cas présumé de COVID-19 a été signalé à la mine, mais le territoire a déclaré mercredi qu'il s'agissait d'une fausse alerte. Les autorités avaient alors déclaré que la personne était en isolement dans une zone désignée sur le site avec 18 contacts potentiels qui avaient tous pris le même vol.

Des machines de tests homologuées

Dans les derniers mois, les deux machines du territoire capables de réaliser les tests pour détecter la COVID-19 ont été soumises à un processus d’accréditation. Elles ont été certifiées le mardi 20 octobre, ce qui explique que le cas de la mine Gahcho Kué est un positif confirmé et non un positif présumé.

Selon la médecin hygiéniste en chef de la province, la Dr Kami Kandola, cette homologation réduit le temps d’attente, car le résultat du test n’a plus à être envoyé en Alberta pour confirmation ou infirmation, comme c’était le cas avant.

Il s’agit du neuvième cas de COVID-19 déclaré aux Territoires du Nord-Ouest depuis le début de la pandémie.

Avec des informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !