•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Covid-19 dans l’est ontarien: restrictions supplémentaires, mais pas de reconfinement

Deux employés sont à l'oeuvre dans un petit restaurant.

Il ne pourra pas y avoir plus de 6 personnes autour de la même table dans les restaurants et bars de l'est ontarien à partir de lundi.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Après une augmentation soutenue du nombre de cas de COVID-19 au cours des dernières semaines, le Bureau de santé de l’est de l’Ontario impose des restrictions supplémentaires.

Il ne pourra pas y avoir plus de 100 personnes dans un centre d’entraînement, un restaurant ou un bar.  Dans ces derniers cas, le nombre de personnes permises à la même table passe de 10 à 6.  

Le médecin hygiéniste du Bureau de santé de l’est de l’Ontario (BSEO), le Dr Paul Roumeliotis, refuse toutefois de fermer une partie de son économie, comme c'est le cas à Ottawa et Toronto par exemple.

Le nombre de cas [de COVID-19] se stabilise dans notre région. Même chose pour Ottawa. […] Avec tous ces indicateurs-là, je pense que [les mesures proposées vont suffire]. […] La santé économique égale la santé physique et mentale. Ça va ensemble.

Dr Paul Roumeliotis médecin hygiéniste du BSEO

Soulagement pour la communauté d’affaires

La région sanitaire du BSEO, qui comprend les Comtés Unis de Prescott et Russell (CUPR), les Comtés unis de Stormont, Dundas et Glengarry, ainsi que la Ville de Cornwall, évite de justesse un reconfinement partiel, au grand plaisir notamment des propriétaires de restaurants et de centres d'entraînement.

Le territoire desservi par le BSEO a bien failli basculer en zone rouge en raison du nombre nombre de cas confirmés de COVID-19 qui a plus que doublé depuis la rentrée scolaire, passant de 201 au début du mois d’août à 476 en date du 22 octobre a indiqué le Dr Roumeliotis lors d’une rencontre virtuelle organisée par les trois chambres de commerce des CUPR vendredi.

« La bonne nouvelle, c’est qu’on ne va pas vous forcer à fermer. Mais il va y avoir de petits changements, un peu plus de restrictions […] pour ne pas fermer les restaurants et les gymnases ».

La nouvelle a été accueillie avec soulagement par les participants à la rencontre. « Dr Paul, nous vous disons merci pour tout le travail que vous faites pour notre région […]. Les bonnes nouvelles que vous nous donnez, c’est excellent. […] C’est grandement apprécié », a lancé le maire de Casselman, Daniel Lafleur, lors de la rencontre d’une trentaine de minutes.  

Des discussions, tenues plus tôt cette semaine avec les autorités sanitaires provinciales, notamment le médecin-hygiéniste en chef de l’Ontario, le Dr David Williams, ont permis d'éviter un reconfinement.

Les nouvelles restrictions sont comme celles imposées aux régions sanitaires d’Ottawa, de Toronto et de Peel avant le 2 octobre dernier. Elles entreront en vigueur dès dimanche soir à minuit. 

Aide de la Croix-Rouge à la Résidence Prescott et Russell

La Croix-Rouge canadienne a annoncé vendredi offrir une aide temporaire à la Résidence Prescott et Russell, à Hawkesbury. Le foyer de soins de longue durée est aux prises avec une éclosion de COVID-19 depuis le 9 octobre dernier.

Les équipes seront affectées au contrôle et à la prévention des éclosions, ainsi qu'aux activités de la vie quotidienne, telles que la distribution des repas, l'entretien ménager et les tâches de nettoyage simples, selon un communiqué de la Croix-Rouge.

Lundi, l’organisme s'était rendu sur les lieux pour procéder à une évaluation des protocoles de prévention et de contrôle des infections de l’établissement.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !