•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

« Je n'ai jamais vu ça », du ski alpin dès ce week-end en Alberta

La station du mont Norquay ouvrira le 24 octobre, du jamais vu en plusieurs décennies.

Des gens skient dans la montagne.

Plusieurs stations de ski alpin dont Fernie Alpine Resort, Nakiska, Lake Louise et Sunshine prévoient ouvrir le 6 ou le 7 novembre prochain.

Photo : Radio-Canada / Julien Lecacheur

François Joly

La neige ne cesse de tomber dans le sud de l’Alberta, au grand bonheur des amateurs de sports de glisse. Après un été marqué par les pénuries de vélos, détaillants comme centres de ski constatent maintenant un grand enthousiasme de la part du public pour le ski et la planche à neige.

André Quenneville ne se souvient pas d’avoir vu la station Norquay accueillir les skieurs aussi tôt dans la saison.

J’ai parlé à quelqu’un qui était là dans les années 1960 qui m’a dit qu’en 1968 il y avait eu une grosse bordée de neige en octobre, mais il ne se souvenait pas si la station était ouverte au public, raconte-t-il. Plus récemment, en 2012, la station avait accueilli ses premiers skieurs le 25 octobre.

Une seule piste sera ouverture pour l'instant, et tous les billets ont déjà été vendus.

La météo semble d’ailleurs être au diapason des skieurs et des planchistes, puisque tant à Norquay qu’à Lake Louise, on constate une hausse des ventes d’abonnements de saison.

André Quenville pense que beaucoup de personnes ont décidé de s'offrir un abonnement plutôt que d’acheter des billets à chaque visite. Je pense que les gens ont décidé de prendre le ski comme activité principale cet hiver, explique-t-il.

Cette semaine, l’entreprise Winsport a annoncé qu’elle suspendait la vente des abonnements de saison pour le centre de ski du Parc olympique de Calgary en raison de la trop forte demande.

L'enthousiasme semble se manifester également chez les détaillants d’équipement sportif, en particulier pour le ski de fond. À Norseman Outdoor Specialist, à Calgary, on peine à répondre à la demande, et les stocks diminuent rapidement.

Je pense que les gens ont vu comment les vélos se sont écoulés rapidement ce printemps et qu’ils achètent au plus vite pour ne pas se retrouver dans la même situation.

Anthony Mauriks, propriétaire, Norseman Outdoor Specialist

Plusieurs stations de ski alpin, dont Fernie Alpine Resort, Nakiska, Lake Louise et Sunshine, prévoient ouvrir le 6 ou le 7 novembre. Après les températures basses et la neige abondante des derniers jours, on prévoit cependant un retour à des températures plus normales à partir de lundi.

Pour ce qui est du ski de fond, le Centre nordique de Canmore a déjà ouvert ses portes avec une piste damée. Il y a suffisamment de neige pour pratiquer le ski hors-piste dans la région de Bragg Creek et dans le parc provincial Peter Lougheed.

La région du lac Louise est également un bon choix, notamment la route qui mène au lac Moraine.

Skier avec le virus

La saison 2019-2020 avait pris fin abruptement en mars après la fermeture notamment de toutes les installations et activités dans les parcs nationaux et provinciaux.

Le porte-parole de la station de la station Lake Louise, Dan Markham, croit qu'il est peu probable de voir la même situation se répéter cette saison. Services de santé Alberta est venu visiter la station plusieurs fois pour s’assurer qu’on respecte les consignes de sécurité, précise-t-il.

Une cabine de téléphérique traverse la montagne.

Les centres de ski espèrent pouvoir demeurer ouverts toute la saison.

Photo : La Presse canadienne

À Sunshine aussi, on croit que les derniers mois ont permis de mieux comprendre le virus et de mettre en place des protocoles pour assurer la sécurité des skieurs.

La plupart des stations imposeront le port du masque dans les remontées et prévoient ajouter des tentes ou d’autres espaces temporaires pour augmenter la distance entre les visiteurs.

Vers le retour des visiteurs étrangers?

Les centres de ski voient d’un très bon oeil l’annonce jeudi d’un projet pilote permettant aux voyageurs étrangers de sortir avant la fin de la quarantaine obligatoire de 14 jours s’ils reçoivent un résultat négatif à un test de dépistage de la COVID-19.

La mesure ne change toutefois rien à l’interdiction pour les étrangers qui ne voyagent pas pour des raisons essentielles d’entrer au pays. C’est une bonne première étape, affirme Dan Markham. C’est difficile pour les Américains de venir passer une fin de semaine ici s’ils doivent d’abord s’isoler pour 14 jours.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !