•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Brian Bowman ne briguera pas un nouveau mandat à la mairie de Winnipeg

Brian Bowman, en costume, debout devant un micro.

Le maire de Winnipeg, Brian Bowman.

Photo : La Presse canadienne / Mike Sudoma

Le maire de Winnipeg, Brian Bowman, affirme qu’il ne briguera pas un troisième mandat en 2022.

Selon moi, le Manitoba compte bien trop de politiciens de carrière. Je ne serai pas l’un d’eux, déclare-t-il dans un communiqué publié vendredi après-midi.

Brian Bowman est maire depuis six ans. Il a été élu en 2014 et réélu en 2018.

Il dit qu’il voudrait profiter des deux ans qui restent à son mandat pour construire une communauté dont tous peuvent être fiers.

Chaque jour, lors des deux prochaines années, je vais continuer de travailler avec l’énergie et le dévouement attendus du leader de notre ville, et dans l’intérêt de nos habitants, plutôt que de la réélection, ajoute-t-il.

Il faut que je sois très clair : je ne pars pas, vous êtes coincés avec moi pour deux années de plus. Je me concentre sur la pandémie pour le moment.

Ses autres priorités pour les deux prochaines années sont le Plan directeur du transport en commun de Winnipeg, qui doit être présenté l’année prochaine, le comité des droits de la personne de la Ville, et le défi lancé aux Winnipégois de planter un million d’arbres au cours des 20 prochaines années.

Pas de plans politiques pour l’avenir

Brian Bowman, qui a œuvré comme avocat de la vie privée avant son élection, n’a pas fourni d’indication sur ses plans après la politique. Il a cependant dit qu’il n’a aucune aspiration, de se présenter à des élections pour d’autres ordres de gouvernement.

Je crois que c’est le meilleur poste politique au Canada, de servir comme maire de Winnipeg. Si vous pensez tenter de faire une différence dans la communauté, c’est ici que cela se fait, poursuit-il.

J’ai eu une carrière avant, je vais en avoir une après, mais j’y penserai en 2022, dit le maire.

Il ne croit pas que cette annonce nuira au travail du conseil municipal.

C’est un mandat de quatre ans. Nous sommes tous ici pour quatre ans. Il n’y a aucune garantie que qui que ce soit sur ce conseil municipal reviendra et nous devrions nous pencher urgemment sur les besoins de notre communauté et de la prochaine génération, peu importe qui se présente pour quelle élection, affirme Brian Bowman.

La construction du réseau de transport rapide à Winnipeg est l’un des projets les plus importants promus par le maire qui n’a toujours pas été complété. Interrogé à ce sujet, il a répondu qu’il lui restait encore deux ans.

Il nous reste beaucoup de travail à faire, et j’ai confiance que nous allons continuer de progresser sur ce dossier [et] sur le défi du million d’arbres, affirme Brian Bowman.

L’enjeu qui a dominé l’élection de 2018 était le plan du maire de rouvrir l’intersection de Portage et Main aux piétons. C’était une promesse du maire lors de la campagne électorale de 2014, mais il a finalement jugé qu’il valait mieux tenir un référendum à ce sujet en raison de la pression en ce sens venant de conseillers municipaux.

La majorité des électeurs a rejeté la réouverture de l’intersection.

Vendredi, Brian Bowman a indiqué qu’il est encore en faveur de la réouverture de l’intersection, mais il affirme n’avoir aucun regret quant à la tenue du référendum. Je ne crois pas qu’on devrait regretter d’avoir écouté le peuple, dit-il.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !