•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La vallée du Fraser atteint un taux de positivité à la COVID-19 préoccupant

Les autorités sanitaires évoquent la possibilité d'imposer de nouvelles mesures restrictives.

Un homme porte un masque dans un champ de tournesols à Chilliwack, dans la vallée du Fraser.

La régie de la santé de la vallée du Fraser s'entend de Burnaby, dans le Grand Vancouver, à Hope, en Colombie-Britannique.

Photo : ben nelms/cbc / Ben Nelms

Le taux de positivité à la COVID-19 frôle la barre « préoccupante » du 5 % dans la région de la vallée du Fraser, en Colombie-Britannique, où les cas se multiplient à un rythme record.

Nous assistons à une augmentation inquiétante et rapide du nombre de cas de COVID-19, et en particulier ces derniers jours, reconnaît la Dre Victoria Lee, la présidente et directrice générale de la Régie de la santé du Fraser, qui s'étend de Burnaby à Hope.

Le taux de positivité est le pourcentage de tests ayant un résultat positif à la COVID-19 par rapport au nombre de tests effectués.

Ce dernier est un indicateur surveillé par les autorités sanitaires. S'il est supérieur à 5 %, c'est qu'il y a une transmission communautaire préoccupante, expliquait en septembre la médecin hygiéniste en chef de la province, Bonnie Henry.

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Vers un resserrement des mesures sanitaires?

Des 1920 cas présentement actifs dans la province, 1427 se trouve dans la vallée du Fraser, selon des données colligées par le Centre de contrôle des maladies de la Colombie-Britannique.

La Dre Lee croit que de nouvelles mesures restrictives pourraient s’imposer si la tendance à la hausse se poursuit dans les prochains jours, comme l’a également mentionné la Dre Henry jeudi.

Nous ne pouvons certainement pas baisser la garde à ce stade.

Dre Victoria Lee, présidente et directrice générale de la Régie de la santé du Fraser

Pour le directeur du Centre des maladies infectieuses de Vancouver, le Dr Brian Conway, il est préférable d'adopter des mesures qui ciblent les gens qui choisissent de se réunir plutôt que de resserrer l'ensemble des restrictions.

Après tout, l’augmentation du nombre de cas dans la vallée du Fraser est le résultat de comportements que les gens choisissent d'adopter, observe-t-il.

Il cite en exemple l’idée de la Dre Henry de créer des permis pour les rassemblements intérieurs, dont les mariages.

Un homme marche sous la pluie et porte un masque.

La Régie de la santé du Fraser compte pour 39 % de la population de la Colombie-Britannique.

Photo : Radio-Canada / Ben Nelms

La vallée du Fraser, région la plus touchée

Ajusté pour une moyenne de sept jours, le taux de positivité situe présentement entre 4 et 5 % sur le territoire de la Régie de la santé du Fraser, où le nombre de cas de la COVID-19 est le plus élevé de la province.

De nombreuses éclosions y ont été recensées depuis le début de la pandémie, dont celles survenues dans une prison à Mission ou dans des usines de transformation de volaille.

C’est une grosse régie, explique le Dr Conway. Après celle de la région de Vancouver Coastal, c’est la plus grosse et il y a de grands foyers de population, dont Surrey, qui en font partie.

Michelle Angela Rakotonaivo, qui habite à Surrey, dans le Grand Vancouver, ne souhaite pas la fermeture complète des espaces publics ou un confinement, mais elle croit qu’un renforcement des mesures sanitaires serait opportun.

Je pense que c’est bien de renforcer les règlements. C’est le laisser-aller qui mène à des problèmes, fait-elle valoir.

Avec les informations d'Hélène Bardeau

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !