•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’Université de Saint-Boniface se prépare pour un retour des étudiants étrangers

La façade de l'Université de Saint-Boniface.

L'Université de Saint-Boniface a perdu 40 % de ses revenus à la session d'automne à cause de l'absence des étudiants étrangers (archives).

Photo : Radio-Canada / Justin Fraser

Godefroy Macaire-Chabi

Après une session d'automne sans étudiants étrangers, l’Université de Saint-Boniface (USB) à Winnipeg espère en accueillir en janvier 2021. Elle prévoit de figurer prochainement sur la liste des établissements d’enseignement du Canada qui seront autorisés à recevoir les étudiants étrangers pour la session d’hiver.

Depuis lundi, des établissements d'enseignement canadiens désignés par le fédéral peuvent accueillir les étudiants étrangers qui ne sont pas encore au Canada et déjà en possession d'un permis d’études ou en voie de l’obtenir.

L’USB n’est pas encore officiellement désignée, mais tout porte à croire que son inscription sur la liste du gouvernement fédéral n'est qu’une question de temps, selon la coordinatrice du bureau international de l’établissement, Robin Rooke-Hanke.

Nous savons que nous allons paraître sur la liste très prochainement parce que nous avons subi toutes les étapes, nous avons soumis toute la documentation à la province du Manitoba et la province est d’accord avec le plan que nous avons soumis, dit Mme Rooke-Hanke.

Pour figurer sur la liste, les établissements doivent présenter à leur province ou territoire un plan d’intervention qui démontre leur aptitude à répondre efficacement à la COVID-19.

Les cours sont offerts en intégralité à distance à l’Université de Saint-Boniface depuis la rentrée d’automne. Le plan pour l’accueil des étudiants étrangers est quant à lui loin d’être une formalité, soutient Robin Rooke-Hanke.

Pour les étudiants, ce que ça veut dire, c'est qu'on veut les appuyer pour qu’ils puissent réussir leurs études. Pour les gens nouvellement arrivés, ça veut dire qu’on les accueille avec les précautions qu’il faut parce qu’on est en pleine pandémie.

Robin Rooke-Hanke, coordinatrice du bureau international de l’Université de Saint-Boniface

Des questions en suspens

Pour l’instant, l’Université ignore le nombre exact d’étudiants étrangers qu’elle recevra, mais elle l’estime à une trentaine en se basant sur les années précédentes.

Selon Mme Rooke-Hanke, il y a encore de nombreux facteurs à prendre en considération comme le calendrier des ambassades canadiennes qui délivrent les visas et les permis d’études.

Il y a certains bureaux qui sont ouverts, d’autres qui le sont, mais avec des heures très limitées, alors on se prépare et on attend, explique-t-elle

En attendant, le bureau international de l’Université de Saint-Boniface fait un suivi régulier auprès des candidats étrangers pour leur expliquer la situation et les mesures mises en place pour les accueillir.

Si tout va bien, d’ici le début du mois de novembre, l’USB pourrait voir son nom figurer sur la liste du fédéral.

Nous espérons que ça soit très bientôt, dit Robin Rooke-Hanke.

Cette année, l’absence de nouveaux étudiants étrangers à la session d'automne de l'USB à cause de la pandémie a entraîné une baisse d’environ 40 % des revenus que génère cette population estudiantine pour l’établissement.

Par ailleurs, la session est prolongée jusqu’au 15 anvier 2021, afin de permettre aux étudiants, au besoin, de terminer en présentiel des travaux de laboratoire ou des simulations associées à certains cours. La session d’hiver débutera le 18 janvier.

Avec les informations du 6 à 9

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !