•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

2 nouveaux cas de COVID-19 et 400 personnes en isolement dans le Restigouche

Vue aérienne de la rivière Restigouche, du pont J. C. Van Horne et de Campbellton en automne.

La rivière Restigouche, le pont J. C. Van Horne et Campbellton, au Nouveau-Brunswick, à l'automne 2018.

Photo : Getty Images / edb3_16

Radio-Canada

Le transmission communautaire de la COVID-19 se poursuit dans la région de Campbellton, au nord du Nouveau-Brunswick. Deux nouveaux cas de la maladie ont été signalés vendredi, alors que 400 personnes ont été placées en isolement préventif.

La situation inquiète la médecin hygiéniste en chef de la province, qui s'est même déplacée en personne pour rencontrer des élus locaux.

Selon la Dre Jennifer Russell, des restrictions supplémentaires sont en place dans le Restigouche, car il faut que les résidents réduisent sans tarder le nombre de contacts étroits.

Dre Russell dans un studio de télévision.

La Dre Jennifer Russell, médecin hygiéniste en chef du Nouveau-Brunswick (archives).

Photo : Radio-Canada

Dans la communauté touchée, chaque personne qui a contracté la COVID-19 avait une vingtaine de contacts étroits, souligne-t-elle. C’est beaucoup trop, c’est impossible d’éliminer la propagation dans ces circonstances, dit la médecin hygiéniste.

Elle réitère l’importance de limiter ses contacts étroits, de porter un masque lorsque l’on sort ou va au travail, et de respecter la distanciation physique de 2 mètres, même lorsque l’on porte le masque. C'est la seule manière qu'on peut gérer la situation, insiste la Dre Russell.

La médecin hygiéniste en chef met l'accent sur l’importance de ne pas sortir si l'on ne se sent pas bien.

Elle explique que la Santé publique a remarqué, tant dans l’éclosion de Campbellton que dans celle de Moncton, que des gens se rendaient au travail avec des symptômes légers qu’ils croyaient attribuables à des allergies ou à un simple rhume, mais qu’ils avaient en fait la COVID-19 sans le savoir.

Il faut absolument se faire tester quand vous avez des symptômes, absolument. Pas aller à des endroits, dit la Dre Russell.

Le Restigouche, seule zone orange de la province

Depuis minuit, vendredi, la zone 1 (Moncton/Sud-Est) est redevenue une zone jaune (Nouvelle fenêtre), après une éclosion.

La zone 5 de la province, qui est la région de Campbellton, demeure dans la phase orange du plan de rétablissement, et une restriction a été ajoutée pour limiter la propagation de la COVID-19 dans la région.

Depuis vendredi, les résidents de la zone 5 doivent limiter leurs contacts à une bulle formée d’un seul ménage, à laquelle peuvent s'ajouter les soignants professionnels ou les aidants naturels et certains membres de la famille immédiate (parents, enfants, frères et sœurs, grands-parents).

En plus du Restigouche, ces restrictions de la zone orange sont en vigueur à Belledune, même si cette communauté n’est pas située en zone 5.

Deux journées de dépistage de masse dans le Restigouche

En fin de semaine, deux journées de dépistage massif de la COVID-19 ont lieu :

- le samedi 24 octobre au Centre civique Mémorial de Campbellton, de 9 h à 19 h;

- le dimanche 25 octobre à l’aréna Inch Arran de Dalhousie, de 9 h à 19 h.

Aucun rendez-vous n'est nécessaire. Il suffit d'avoir sa carte d'assurance maladie.

Les tests sont pour les personnes qui n'ont aucun symptôme. On demande aux personnes qui auraient des symptômes qui s'apparentent à ceux de la COVID-19 de ne pas se présenter à ces journées de dépistage, mais plutôt de communiquer sans tarder avec le 811 pour être dirigé vers un centre de dépistage approprié.

Nombre de cas actifs à la baisse

Malgré la découverte de deux nouvelles infections, le nombre de cas actifs connus baisse à 53 dans le Restigouche, deux de moins que la journée d’avant, car des gens se sont rétablis après avoir contracté la maladie pulmonaire.

Le nombre de cas actifs connus dans la région de Moncton, où une éclosion de COVID-19 s’est aussi déclarée il y a quelques semaines, diminue de 25 à 21.

Il y avait vendredi 75 cas actifs connus de maladie à coronavirus à l'échelle de la province, six de moins que la veille.

Cinq patients atteints de la COVID-19 étaient hospitalisés vendredi, dont un aux soins intensifs.

Avec des renseignements de Nicolas Steinbach

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.