•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des policiers de Windsor bientôt équipés de naloxone

Gros plan sur une fiole de naloxone posée sur une table entourée de seringues

Ce sont les policiers qui surveillent les cellules de détention au quartier général de la police de Windsor qui seront équipés en premier.

Photo : CBC

Radio-Canada

Le service de police de Windsor va bientôt équiper certains de ces agents d’une trousse de naloxone, l’antidote contre les surdoses d'opioïdes. C’est ce qu’a confirmé vendredi la cheffe de police Pam Mizuno.

Le service de police de Windsor est l'un des rares en Ontario à ne pas avoir encore équipé ses agents de naloxone, même si le nombre de surdoses liées aux opioïdes a augmenté au fil des ans.

Dans le passé, la cheffe Mizuno avait déclaré que les données ne confirmaient pas la nécessité de donner ce type de trousses aux policiers.

Elle indique maintenant que ses services s'organisent pour rendre accessible l'antidote à certains policiers.

Je n'ai pas de calendrier. Nous étudions les politiques, il y a la formation et l'approvisionnement. Nous avons encore du travail à faire, mais nous allons dans cette direction, note-t-elle.

La nouvelle chef de police de Windsor, Pam Mizuno, en entrevue

La cheffe de police de Windsor, Pam Mizuno

Photo : CBC/Dale Molnar

Selon Pam Mizuno, ce sont les agents qui s'occupent des cellules de détention au quartier général de la police qui y auront accès en premier, les mesures de sécurité qui y sont en place empêchant parfois l’intervention rapide des services d’urgence.

Elle n'écarte pas non plus la possibilité d'équiper également des agents qui patrouillent les rues, en particulier ceux du Groupe de la police axée sur la résolution de problèmes (POP Unit) et les policiers affectés au centre-ville qui peuvent faire face à des surdoses sur le terrain.

Là encore, on a du travail à faire, mais cela devrait être effectif dans l'année qui vient, précise-t-elle.

Un homme avec une chemise bleue avec des maisons et des voitures en arrière-plan.

Le conseiller municipal Rino Bortolin se dit en faveur de rediriger une partie du budget du Service de police de Windsor vers des ressources sociales.

Photo :  CBC / Jason Viau

Une solution pansement

Pour le conseiller municipal et membre de la Commission de police de Windsor, Rino Bortolin, il s’agit d’une bonne nouvelle. Il espère que cela les aidera à passer à des solutions à plus long terme pour la crise à laquelle la région est confrontée.

Commençons maintenant à parler de la raison pour laquelle la province ne donne pas plus d'argent pour les lits, pour le traitement dans les services de toxicomanie ? Nous devons vraiment parler de solutions à ce problème, et non de pansements ... comme le traitement à la naloxone, a-t-il déclaré.

Cette nouvelle survient alors que le bureau de santé publique de Windsor-Essex a lancé une alerte aux surdoses jeudi, à la suite de 11 surdoses la semaine dernière, huit d'entre elles concernaient du fentanyl, selon l'alerte.

Avec des informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !