•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un coup de pouce pour les agriculteurs en Nouvelle-Écosse

Quatre hommes à au moins deux mètres de distance les uns des autres dans un champ.

L'arrivée tardive des travailleurs étrangers temporaires à cause des précautions liées à la COVID-19 a causé des difficultés aux agriculteurs qui avaient besoin d'eux plus tôt.

Photo : Radio-Canada / Paul Légère

Radio-Canada

Jusqu’à 500 entreprises agricoles en Nouvelle-Écosse pourraient bénéficier d’un programme fédéral-provincial d’aide pour payer les coûts des mesures de prévention de la COVID-19.

Notre dossier : La COVID-19 en Atlantique

Le programme est destiné aux fermes qui comptent au moins cinq employés. Il couvre jusqu’à 75 % des dépenses admissibles faites pour protéger les travailleurs agricoles de la COVID-19 à l’extérieur et à l'intérieur.

Cela comprend l’équipement de protection personnelle et de désinfection.

Le gouvernement fédéral consacre 983 000 $ au programme et le provincial y verse environ 246 000 $. L’aide maximale offerte est de 50 000 $.

L’un des plus grands défis que les agriculteurs ont eu à surmonter est le fait que la COVID-19 est arrivée dans la province presque en même temps que l’industrie avait besoin de travailleurs étrangers temporaires, ce qui a remis en question la disponibilité de main-d’œuvre, explique le président de la fédération provinciale des agriculteurs, Victor Oulton.

Une fois cette difficulté surmontée, ajoute M. Oulton, de nombreux agriculteurs ont dû faire des dépenses additionnelles pour respecter les consignes de santé publique, dont l’éloignement physique. Il fallait notamment installer des panneaux de plexiglas par endroits pour réduire les risques de contagion là où l’éloignement n’était pas possible, précise-t-il.

Le ministre provincial de l'Agriculture, Keith Colwell, félicite les agriculteurs d'avoir pris ces mesures de précaution et les responsables de la Santé publique de les avoir aidés.

L’industrie s’est adaptée rapidement, elle a employé des solutions novatrices et elle a respecté les règles, souligne M. Colwell.

Le nouveau programme annoncé vendredi s’ajoute à celui annoncé précédemment par le gouvernement provincial pour les fermes qui comptent moins de cinq employés.

Avec les renseignements de Michael Gorman, de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !