•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une étude sur les bienfaits de la danse métisse sur la santé

La chercheuse Heather Foulds pose à l'extérieur.

La chercheuse à l'Université de la Saskatchewan Heather Foulds se lance dans une étude approfondie sur les avantages de la danse métisse sur la santé.

Photo :  Université de Saskatchewan

Radio-Canada

La professeur adjointe de kinésiologie à l'Université de la Saskatchewan Heather Foulds commence une étude de cinq ans qui examinera les différents avantages des danses traditionnelles métisses sur la santé.

La danse peut réduire les inégalités en matière de santé entre les Métis et les non-Autochtones, selon Mme Foulds.

Dans un communiqué de presse, Heather Foulds explique qu'il est opportun d'évaluer si les programmes culturels peuvent améliorer l'état de santé, compte tenu de la croissance de la population métisse.

Certaines danses peuvent être vigoureuses et rapides, et les danseurs peuvent effectuer jusqu'à 10 000 pas en 30 minutes.

Une partie de l'étude évaluera le nombre de pas, la demande en matière de santé cardiovasculaire et l'efficacité de la danse pour améliorer les facteurs de risque qui conduisent aux maladies cardiaques.

Toutefois, l'étude ne se limitera pas aux seuls avantages pour la santé physique.

La danse fait également appel à la cognition, au contrôle des mouvements du corps et aux sentiments d'inclusion et d'engagement social, des facteurs fondamentaux qui contribuent à une meilleure santé mentale et au bien-être, déclare Heather Foulds.

La danse métisse est une initiative culturellement sûre, menée par des Autochtones, qui comprend des récits, de la spiritualité et une sensibilisation de la communauté. Elle peut atténuer les effets de la colonisation qui ont érodé l'identité des Métis en tant que nation distincte au Canada avec une histoire, une culture et une langue uniques.

Heather Foulds évaluera également si la danse aide les individus, les familles et les communautés à changer leur vision de la santé.

Le projet reçoit 1,07 million de dollars des Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC). Il s'appuie sur l’étude lancée l’an dernier par Mme Foulds, qui portait sur l'intensité et l'efficacité de l'entraînement de la danse appelée la gigue de la rivière Rouge.

Le fonctionnement de l'étude

Des danseurs professionnels et récréatifs de la région de Saskatoon, qui ont plus de 18 ans, seront tous soumis à des évaluations complètes et à des tests, avant et après l'étude, pour les évaluer physiquement et psychologiquement.

Ces évaluations, accompagnées d’entrevues, permettront de mesurer toute amélioration de la santé physique des participants ainsi que les avantages sur la santé mentale.

L'étude portera également sur leur soutien social et sur le lien qu'ils ressentent avec leur culture.

Des danseurs récréatifs suivront des cours de divers types de danses sociales et traditionnelles métisses, allant d’un rythme moyen à un rythme plus rapide.

Un jeune homme interprète une danse traditionnelle autochtone, pendant que derrière lui, des percussionnistes s'adonnent à leur art.

Le groupe de danseurs et percussionnistes de Tuktoyaktuk, Siglitmiut

Photo : Radio-Canada / Laurence Martin

Le niveau de forme physique des danseurs récréatifs sera évalué par des tests avant qu'ils ne commencent à suivre des cours de danse. Ces mêmes tests seront effectués à la fin des cours, trois mois plus tard, afin de mesurer toute amélioration de la santé physique des participants.

Douze danseurs professionnels ont été choisis pour l'étude. L'intensité de l'exercice sera testée par le nombre de pas et par le rythme cardiaque des participants lors de danses de cuisine communautaires et de spectacles professionnels, indique le communiqué.

Des entrevues avec tous les danseurs, à l'aide de questionnaires standardisés, seront utilisées pour évaluer les bénéfices de la danse sur la santé mentale.

Seize membres influents de la communauté seront interviewés. Des oeuvres de littérature et des archives seront examinées pour voir s'il y a une renaissance de la danse métisse, selon Heather Foulds.

Cette recherche racontera l'histoire, le symbolisme de chaque danse et son importance pour la santé.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !