•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des Saskatchewanais veulent mettre la question environnementale au cœur des élections

Une pancarte plantée dans le sol qui fait la promotion des politiques environnementales.

Les pancartes distribuées par Maureen Huot pour appeler les politiciens à lutter contre les changements climatiques.

Photo : Maureen Huot

Radio-Canada

L'économiste saskatchewanais Brett Dolter et la coprésidente de l’organisme Regina EnviroCollective, Maureen Huot, dénoncent la timidité du Parti saskatchewanais et du Nouveau Parti démocratique de la Saskatchewan en ce qui concerne l’enjeu de l’environnement dans la présente campagne électorale.

Depuis le début de la campagne électorale en Saskatchewan, la coprésidente de l’organisme Regina EnviroCollective, Maureen Huot, distribue des pancartes sur lesquelles il est écrit : Je vote pour agir pour le climat. Elle est déçue du manque de volonté politique en ce qui concerne les changements climatiques.

L’atmosphère ne respecte pas les frontières, nous sommes tous logés à la même enseigne. Je trouve triste qu’il semble y avoir une peur d’aborder ce sujet en raison de la perte potentielle de votes, affirme-t-elle.

Les pancartes distribuées par Maureen Huot ne sont pas, selon elle, une initiative partisane. Elles sont une invitation pour les politiciens à parler sérieusement de l’avenir, dit-elle.

Ce sont des discussions difficiles, mais nous pensons que, si quelqu'un vient à notre porte pour nous dire pourquoi nous devrions voter pour lui, il doit comprendre l’urgence réelle des changements climatiques, affirme Maureen Huot.

Même sentiment du côté de l’économiste spécialisé dans la recherche sur les politiques énergétiques et climatiques Brett Dolter, qui se dit surpris de l’absence de la question des changements climatiques lors de l’affrontement entre le Nouveau Parti démocratique et le Parti saskatchewanais au débat des chefs.

L’urgence de la question ne fait qu’augmenter chaque année, et il est regrettable qu’elle ne soit pas mentionnée, dit-il.

Il est également d'accord avec Maureen Huot pour dire que le manque de progrès sur les politiques environnementales est dû à la politisation de la question.

Il semble que nous ayons pris un enjeu qui touche toute l’humanité pour en faire une question partisane, déplore Brett Dolter.

L’environnement et les plateformes politiques

Brett Dolter remarque que le Parti saskatchewanais et le Nouveau Parti démocratique (NPD) de la Saskatchewan abordent chacun l’enjeu de l’environnement dans leurs plateformes électorales respectives.

Le gouvernement sortant a ainsi un plan de réduction d’émissions intitulé Prairie Resilience et la formation politique mentionne aussi les petits réacteurs modulaires pour l’énergie nucléaire. De plus, le Parti saskatchewanais veut augmenter la production de pétrole dans la province de 25 % d’ici 2030 en plus de doubler l’exploitation forestière.

L'économiste Brett Dolter en entrevue.

L’économiste spécialisé dans la recherche sur les politiques énergétiques et climatiques, Brett Dolter, affirme que l'absence de plan pour réduire les émissions dans le secteur du transport est inquiétante.

Photo : Radio-Canada

En ce qui concerne le NPD, Brett Dolter soutient que celui-ci dit vouloir faire des investissements ambitieux dans l’efficacité énergétique, mais sans expliquer comment. De plus les néo-démocrates mettent l’accent sur la production d’énergie géothermique et la conservation des zones humides et des prairies de la province.

Le NPD promet aussi que 50 % de la production d’électricité de la Saskatchewan sera renouvelable et non émettrice de gaz à effet de serre d’ici 2030, avec l’objectif d’atteindre une production totale d’électricité sans émission avant 2050.

Selon Brett Dolter, ces objectifs énergétiques sont louables, mais l’absence de plan pour lutter contre les émissions de gaz à effet de serre en lien avec le transport est préoccupante.

Il y a deux secteurs dans lesquels nous pouvons réduire les émissions sans avoir un problème de compétitivité, le secteur de la production de l’électricité et le secteur des transports, affirme-t-il.

Brett Dolter souligne que les émissions peuvent être réduites par une réglementation de l’industrie ou par la taxe sur le carbone. Le Parti saskatchewanais s’est opposé à cette dernière imposée par le gouvernement fédéral, et le NPD soutient que la taxe sur le carbone du fédéral ne fonctionne pas pour la province.

L’économiste ajoute qu’il est préoccupant que les deux formations politiques n’aient pas indiqué ce qu’elles feraient pour réduire les émissions si la contestation de la taxe carbone fonctionne et que la taxe du fédéral n’est pas imposée.

Élections Saskatchewan 2020

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !