•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les travailleurs du studio d'animation Titmouse de Vancouver se syndiquent

Une affiche de la série animée Star Trek: Lower Decks.

Le studio d'animation Titmouse produit Star Trek: Lower Decks pour CBS. Les travailleurs du studio de Vancouver ont voté pour se syndiquer ce mois-ci.

Photo : Gracieuseté de Titmouse

Radio-Canada

Les travailleurs du studio d’animation Titmouse, à Vancouver, seraient les premiers de l’industrie à se regrouper en syndicat au Canada. Une forte majorité d’entre eux ont voté ce mois-ci en faveur de se joindre à la guilde de l’animation de l’Alliance internationale des employés de scène, de théâtre et de cinéma (IATSE), local 938.

Sur les 145 travailleurs qui ont voté, 142 ont voté pour, soit 98 % de soutien à la représentation, affirme par courriel Julia Neville, représentante de l’IATSE à Vancouver.

Le taux de participation a été de 87 %, toujours selon Mme Neville.

Des problèmes typiques

Parmi les facteurs ayant motivé les travailleurs de Titmouse à se syndiquer, elle cite les heures supplémentaires non rémunérées, l’absence d'avantages sociaux transférables et le manque de voix collective sur le lieu de travail.

Les problèmes qui ont été soulevés par les travailleurs de Titmouse étaient les mêmes que ceux que nous entendons de la part des travailleurs de l'animation non représentés partout, soutient-elle.

Le président et fondateur de Titmouse, Chris Prynoski, a simplement déclaré qu’il est encore trop tôt pour commenter la situation puisqu’il n’a pas reçu d’accord.

Titmouse et ses travailleurs doivent maintenant négocier une convention collective. Mme Neville a tenu à souligner que l’IATSE a une relation positive avec l’entreprise, ce qui ne serait pas toujours le cas dans pareille situation.

Nous pensons donc que les négociations seront également positives et productives, avance-t-elle.

Une étape importante au Canada

La guilde d'animation de Los Angeles a été créée en 1952, après une dizaine d'années d'efforts syndicaux, explique Mme Neville. Au Canada, l’industrie de l’animation est beaucoup plus jeune et ce n’est que ces dernières années qu’elle a atteint une taille aussi importante.

Les employés de Titmouse à Los Angeles, par exemple, étaient déjà syndiqués. Le studio emploie plus de 700 personnes à Vancouver, Los Angeles et New York, selon son site Internet.

Le succès de cet effort des travailleurs de Titmouse est un moment décisif pour les animateurs canadiens, soutient la représentante de l’IATSE. Ça a donné de l’espoir à beaucoup d’animateurs qui travaillent dans des conditions moins favorables.

Mme Neville estime qu’il y a entre 5000 et 8000 travailleurs de l’animation répartis dans plus de 30 studios en Colombie-Britannique.

Avec les informations de Karin Larsen

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !