•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : deuxième journée record en Colombie-Britannique

La Dre Bonnie Henry lors d'une conférence de presse.

La plupart des cas récents seraient liés à des rassemblements comme des mariages, selon la Dre Bonnie Henry (archives).

Photo : Radio-Canada / Mike McArthur

La Colombie-Britannique a enregistré 274 nouveaux cas de COVID-19 depuis mercredi, une deuxième journée record consécutive pour la province. On n’y compte cependant pas de décès lié à la maladie dans les dernières 24 heures.

Il n’y a pas de nouveau foyer de contamination dans le système de santé ni dans la communauté, mais il continue d’y avoir des cas d’exposition à travers la Colombie-Britannique.

La médecin hygiéniste en chef de la province, Bonnie Henry, est revenue sur la première éclosion dans une école de la province qui a été déclarée mercredi à l’école francophone l’Anse-au-Sable, à Kelowna.

Bien qu'il soit préoccupant que nous ayons une éclosion, ce qui est positif, à mon avis, c'est que nous avons surveillé tous les événements d'exposition et que nous avons eu très peu de transmission dans les écoles, soutient la Dre Henry.

Cinq cas identifiés à l’Anse-au-Sable

Jusqu’à présent, cinq cas en lien avec cette éclosion ont été identifiés et 160 personnes qui étudient ou travaillent à l’école ont dû s’isoler pour deux semaines. Les cinq cas incluent des élèves et des membres du personnel.

Je suis calme, [mais] un peu déçu, car je ne peux pas voir mes amis, déplore Joseph Diemand, un élève de huitième année à l’Anse-au-Sable.

L’école a demandé à sa petite soeur de rester chez elle puisqu’au moins un cas a été identifié dans sa cohorte. Sa mère, Brigitte Diemand, a donc décidé de les garder tous les deux.

Joseph regrette de rater les activités parascolaires comme la crosse et le théâtre, mais il reste serein. On attend, c’est tout ce qu’on peut faire.

Mme Diemand garde néanmoins confiance dans les autorités scolaires. La directrice et l’administration travaillent très fort, je suis très fière de notre école, affirme-t-elle.

Des rassemblements à l’origine de la transmission

La Dre Henry souligne que la plupart des infections des dernières semaines sont liées à des rassemblements. En particulier récemment, les mariages et autres célébrations s'avèrent représenter un risque élevé pour nous tous, déclare-t-elle.

S'il existe une source majeure de transmission, des mesures supplémentaires peuvent et seront mises en place. La Dre Henry implore une fois de plus les Britanno-Colombiens d'éviter les rassemblements avec les personnes vivant hors de leurs ménages.

Elle indique également que d’autres cas d’expositions sont liés aux lieux de travails, notamment les cafétérias. Il y aura plus d’inspections de la part de WorksafeBC dans les prochains jours, avertit-elle.

On compte désormais 12 331 cas de COVID-19 depuis le début de la pandémie dans la province, dont 256 personnes ayant succombé à la maladie. Actuellement, 1920 cas sont actifs. Parmi eux, 71 personnes sont hospitalisées, dont 24 aux soins intensifs.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !