•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Une photo d'Elisa Martel appuyée à un arbre.

La petite Elisa Martel est considérée comme une battante par son entourage.

Photo : Radio-Canada / Photo tirée de Facebook

Radio-Canada

Un vent de solidarité souffle sur la municipalité d’Hébertville, au Lac-Saint-Jean, pour venir en aide à la famille d'une fillette de 10 ans victime d'un tragique accident nautique survenu sur le Grand lac Sec en août.

Elisa Martel était assise sur un tube gonflable tiré par un bateau lorsque l'hélice du moteur a heurté sa jambe. Après avoir passé deux mois au Centre hospitalier universitaire Sainte-Justine, à Montréal, elle sera bientôt de retour chez elle.

Les dernières semaines ont été éprouvantes pour la famille de la fillette, décrite comme une véritable battante par sa maman.

Elle a subi deux opérations : une opération de 10 heures et une de 8 heures pour refaire sa jambe. Elle a des sensations au niveau de la jambe, mais pas encore au niveau du pied. On a bon espoir que ça pourra reprendre, raconte sa mère, Émilie Émond.

Une communauté solidaire

Ébranlée par l’accident, la communauté d’Hébertville, formée de 2500 personnes, s'est mobilisée pour soutenir financièrement la famille.

Les copropriétaires du dépanneur Le Campagnard dans leur commerce

Les propriétaires du dépanneur Le Campagnard, Jean-Denis Tremblay et Tania Duchesne, ont été touchés par les événements.

Photo : Radio-Canada / Mélissa Paradis

L’école primaire Saint-Joseph, fréquentée par Elisa, tient une collecte de fonds.

À notre surprise, il y a des élèves qui redemandent des billets. Il y en a qui sont rendus à quatre ou cinq livrets de vendus déjà. Ça dépasse vraiment nos attentes! Les gens se sentaient impuissants. C’est pour ça que la vente se déroule bien. Tout le monde veut faire sa part, raconte l’enseignante d’Elisa, Analie Hudon-Maltais.

Propriétaire du dépanneur Le Campagnard et ami de la famille, Jean-Denis Tremblay est touché par cette épreuve.

Ma propre fille était aussi dans l'accident. C'était automatique pour nous de faire quelque chose pour aider Elisa et sa famille. C'est une dure épreuve, constate l’initiateur de la campagne de financement. Jean-Denis Tremblay pointe que de nombreux commerçants se sont mobilisés pour aider la famille d’Elisa.

La façade de l'école Saint-Joseph d'Hébertville

L'école Saint-Joseph d'Hébertville tient une levée de fonds pour venir en aide à la famille d'Elisa Martel.

Photo : Radio-Canada / Mélissa Paradis

Les montants amassés serviront à l’aménagement d’une chambre pour Elisa au rez-de-chaussée pour faciliter ses déplacements.

Elle va avoir accès à la cuisine, à la salle de bain et au salon. Plus tard, avec les autres sous, Elisa aimerait aussi peut-être faire un voyage.

Émilie Émond, mère d'Elisa Martel

Les séances de physiothérapie et d’ergothérapie feront partie du quotidien d'Elisa pour les prochains mois. Jointe à Montréal, où elle achève sa convalescence, elle a confié sans détour qu'après deux mois de séparation, son jumeau, Zach, lui manque beaucoup.

J’ai hâte de coller mon frère, a-t-elle déclaré, son visage souriant entouré de peluches.

D’après le reportage de Laurie Gobeil

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !