•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Airat Ichmouratov : de la musique de rue au prix Charles-Biddle

Ce prix vient couronner le parcours du combattant que ce compositeur et clarinettiste a mené depuis son arrivée au Canada en 1998.

Photo en noir et blanc d'Airat Ichmouratov qui porte des cheveux au carré, des lunettes et une barbe.

Le chef d'orchestre et compositeur Airat Ichmouratov

Photo : Facebook/Airat Ichmouratov

Radio-Canada

Le musicien d’origine russe Airat Ichmouratov est l’un des deux lauréats du prix Charles-Biddle 2020, qui récompense la contribution de personnes immigrantes au développement culturel et artistique du Québec. Ce prix vient couronner le parcours du combattant qu’il a mené depuis son arrivée au Canada en 1998. Ce compositeur et chef d’orchestre a joué dans la rue pour payer ses études de musique. 

Je suis très, très honoré de gagner ce prix, c’est extraordinaire, a réagi Airat Ichmouratov au micro de Catherine Richer, chroniqueuse culturelle à l’émission Le 15-18

Présentement compositeur en résidence à l’Orchestre symphonique de Longueuil, il a vécu des débuts difficiles lorsqu’il s’est installé au Canada.  

J’ai été musicien de rue pendant quatre ans à Montréal et, en même temps, j’étais étudiant à l’Université de Montréal, a-t-il raconté.

Après avoir effectué une maîtrise, ce joueur de clarinette a complété en 2017 un doctorat en direction d’orchestre. Il a également joué au sein de l’Orchestre métropolitain de Montréal, sous la direction de Yannick Nézet-Séguin, et a fondé l’ensemble de musique klezmer Kleztory. 

Remis par Culture pour tous, le prix Charles-Biddle est assorti d’une bourse de 5 000 dollars. 

Cette année, l’autre lauréat du prix est l’entrepreneur social et travailleur culturel Lenine Nankassa Boucal. Originaire du Sénégal, il a lancé le Mois de l’histoire des Noirs du Bas-Saint-Laurent et a créé le Cabaret de la diversité à Rimouski.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !