•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un présumé prédateur sexuel de 66 ans épinglé par la police en Montérégie

L'accusé était employé d'une garderie en milieu familial dont sa conjointe était la responsable.

Jean-Pierre Dauray, 66 ans.

Jean-Pierre Dauray, 66 ans, était employé d'une garderie en milieu familial.

Photo : Radio-Canada / Régie intermunicipale de police Richelieu-Saint-Laurent

La Régie intermunicipale de police Richelieu-Saint-Laurent a annoncé avoir arrêté et accusé Jean-Pierre Dauray, 66 ans, pour des crimes sexuels commis sur deux personnes de moins de 14 ans.

L'accusé, un résident de Chambly, va comparaître par visioconférence vendredi pour faire face à des chefs d'accusation d'agressions sexuelles et de contacts sexuels.

Les crimes allégués se seraient déroulés entre 1994 et 1999.

Selon la police de Richelieu-Saint-Laurent, les deux présumées victimes avaient moins de 14 ans.

Jean-Pierre Dauray était employé d'une garderie en milieu familial dont sa conjointe était responsable.

Parce que l'accusé aurait fait plusieurs victimes, la Sûreté du Québec collabore à l'enquête criminelle en vertu de la structure de Gestion des enquêtes de crimes en série (GECS).

Ce programme permet à différents corps policiers de travailler en équipe pour procéder rapidement à l'identification des crimes pouvant être commis par des prédateurs sexuels et, ainsi, exécuter des mandats d'arrestation.

Les personnes qui éprouveraient le besoin de parler à quelqu'un en regard de cette situation peuvent obtenir de l'aide auprès des ressources comme la ligne Info-Social 811, ou encore la Ligne-ressource provinciale pour les victimes d'agressions sexuelles et leurs proches au 1 888 933-9007, a déclaré le sergent Jean-Luc Tremblay, de la Régie intermunicipale de police Richelieu-Saint-Laurent.

L'enquête se poursuit pour déterminer si Jean-Pierre Dauray aurait pu faire d'autres victimes.

Pour transmettre des renseignements de façon confidentielle à la police, on peut composer le 450 536-3333.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.