•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une usine de transformation du poisson plus petite prévue à Hay River

Un travailleur tient un bac rempli de poissons dans une usine.

Un travailleur empile des poissons à l'ancienne usine de transformation du poisson de Hay River, construite en 1971.

Photo : Kirsten Murphy/CBC

Radio-Canada

Le gouvernement des Territoires du Nord-Ouest veut toujours construire sa nouvelle usine de transformation du poisson à Hay River, au sud du Grand lac des Esclaves, mais elle sera plus petite que ce qui avait été proposé.

Il y a près de deux ans, les gouvernements fédéral et territorial ont annoncé un financement de 8,9 millions de dollars pour le projet, qui doit aider à revigorer l’industrie de la pêche commerciale au territoire.

Cependant, seulement deux entreprises ont répondu à l’appel d’offres avec des projets dont les coûts de construction dépassaient 14 millions de dollars.

La semaine dernière, le gouvernement a lancé un nouvel appel d’offres pour la conception et la construction de l’usine.

Le budget d’immobilisation pour l’année fiscale 2021-2022, au débat à l'Assemblée législative prévoit un financement de 11,1 millions de dollars pour le projet. L'appel d'offres concerne un bâtiment dont la taille est réduite de 32 % par rapport à l'appel d'offres précédent.

À la Législature mercredi, le député de Hay River South Rocky Simpson a demandé au gouvernement ce qui avait entraîné la réduction de la taille du bâtiment, soit un gain en efficacité ou une simple réduction budgétaire.

La ministre de l'Industrie, du Tourisme et de l'Investissement, Caroline Wawzonek, a répondu que le gouvernement avait engagé une équipe de l'Université Memorial pour affiner la conception initiale du projet après l'échec du premier appel d’offres.

Une pancarte gouvernementale annonce la construction d'une usine de transformation du poisson.

Le financement pour l’usine sera partagé par le gouvernement fédéral et territorial.

Photo : Kirsten Murphy/CBC

Cela a permis d’en faire une usine plus efficace, dit-elle. Je ne vais pas aller jusqu'à dire que c’était une combinaison [du coût et de l’efficacité], mais un fait en a entraîné un autre, et nous avons maintenant un meilleur produit.

Le gouvernement a déjà acheté l'équipement de l'usine, qui sera exploitée par une coopérative de pêche locale en vertu d'un protocole d'entente signé au cours de l'été, selon la ministre.

L'usine sera conçue pour répondre aux normes de l'Agence canadienne d'inspection des aliments et devrait permettre aux pêcheurs de diversifier les marchés où ils peuvent vendre leurs poissons.

Avec des informations de Richard Gleeson

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !