•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Archives

À travers le temps, les confitures font recette

Dans des paniers, des mûres qui pourront servir à faire des confitures.

Les fruits sont utilisés pour faire des confitures depuis des temps immémoriaux.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Chaque été et chaque automne, des cuisiniers pèlent et cuisent des fruits récoltés et les transforment en confitures. Nos archives proposent des recettes et des conseils pour les réussir et les conserver.

Une méthode de conservation

Si on les destine aux confitures, quelques petits fruits moins mûrs apporteront davantage de pectine et aideront à faire prendre les confitures et les gelées.

Josée Blanchette, chroniqueuse

C’est pour conserver des fruits, et plus rarement des légumes, qui se détériorent rapidement qu’on cuisine des confitures.

Le sucre utilisé pour préparer des confitures agit comme une éponge. Il absorbe l’eau et réduit la possibilité de prolifération des bactéries.

Un contenu vidéo est disponible pour cet article

Édition magazine, 8 juillet 1993

À l’émission Édition magazine du 8 juillet 1993 qu’anime Solveig Miller, la chroniqueuse Josée Blanchette nous confie quelques trucs pour bien réussir ses confitures.

Elle nous rappelle aussi comment faire des coulis.

Il faut préparer un mélange de fruits avec du sucre et un alcool, comme du kirsch ou du rhum, qu’on passe ensuite au tamis.

Les coulis complètent à merveille la décoration des assiettes à dessert.

Adaptée jusqu’aux… tomates

Bien sûr, tous connaissent la confiture de fraises.

Mais saviez-vous qu’il est possible de faire des confitures avec des tomates rouges et même des tomates vertes?

Un contenu vidéo est disponible pour cet article

Au jour le jour, 2 octobre 1986

C’est ce que nous montrent, dans une chronique de l’émission Au jour le jour du 2 octobre 1986, l’animateur Normand Harvey et le cuisinier Richard Bizier.

Les fruits et les légumes ne peuvent être transformés en confitures que lorsqu’ils sont acides.

La tomate toute seule ne possède pas assez d’acidité. Du citron doit être ajouté pour réussir une confiture de tomate.

Richard Bizier nous propose deux recettes.

La première est préparée avec des tomates rouges et s'inspire de la cuisine française.

La deuxième est fabriquée avec des tomates vertes, donc pas encore mûres, et s'inspire de la cuisine américaine.

Il faut cependant faire dégorger les tomates vertes au sel, la nuit précédant la cuisson des confitures, pour éliminer l’excès d’eau et l’amertume des tomates vertes.

Ingrédients de la recette de confitures de tomates rouges

  • Deux kilos (10 tasses) de sucre blanc
  • 500 millilitres (deux tasses) d’eau ou de jus de pomme
  • Trois kilos de tomates rouges blanchies et épépinées
  • Un citron coupé en tranches fines
  • Une gousse ou de l’extrait de vanille

Ingrédients de la recette de confitures de tomates vertes

  • Un litre (quatre tasses) de tomates vertes dégorgées
  • Deux cuillerées à thé de sel
  • Un citron coupé en fines lamelles
  • Une cuillérée à thé de zestes de citron
  • 500 millilitres (deux tasses) de cassonade
  • Une cuillérée à thé de cannelle moulue
  • Une cuillérée à thé de noix de muscade râpée
  • Un quart de cuillérée à thé de mélange quatre-épices

Des trucs pour réussir et conserver ses confitures

La difficulté dans la confection des confitures n’est pas tant de les cuisiner que de les conserver.

D’où l’importance d’avoir à sa disposition des pots parfaitement stérilisés pour empêcher que les confitures deviennent impropres à la consommation, parce que détériorées par les bactéries.

Un contenu vidéo est disponible pour cet article

L'épicerie, 27 juin 2012

Le 27 juin 2012, l’animateur de l’émission L’épicerie, Denis Gagné, se joint à la consultante alimentaire Nathalie Béland pour nous expliquer comment rendre sécuritaires les pots utilisés pour conserver les confitures.

Ils nous montrent notamment comment bien stériliser les pots à l’eau bouillante.

Nathalie Béland nous révèle aussi comment bien sceller les pots.

Les joints en caoutchouc utilisés pour faire adhérer les couvercles aux pots, nous rappelle-t-elle, sont souples et gonflent à la chaleur.

Il n’est donc pas nécessaire d’utiliser une force herculéenne pour visser les bagues qui ferment les couvercles. Les pots seront bien scellés avec seulement un petit effort fait du bout des doigts.

Il faut aussi se rappeler que c’est lorsqu’il y a absence totale d’air dans un pot que ce dernier est stérile.

La preuve de l'absence de l’air se voit et s'entend lorsqu’un pot possède un couvercle devenu légèrement concave et qui fait un petit bruit lorsqu’on le dévisse.

Bonne dégustation… en toute sécurité.

Encore plus de nos archives

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.