•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Renvoyé pour une photo d’un collègue à l’urinoir, il poursuit son ancien employeur

Un juge tient un document derrière son maillet.

Le plaignant affirme que son congédiement était injustifié.

Photo : iStock

Radio-Canada

La caisse populaire la plus importante de la Saskatchewan et un ancien cadre supérieur sont engagés dans un procès civil après que ce dernier a été renvoyé pour avoir publié une photo compromettante d’un collègue devant un urinoir lors d’un congrès.

L’ex-cadre, Angelo Minier, ne nie pas avoir publié la photo de son collègue lorsqu’il était à l’urinoir, mais il affirme que son congédiement était injustifié. Il soutient qu’en plus de 20 ans de travail pour l’entreprise Conexus, il n’a jamais eu de problème de discipline ni de performance.

Les événements qui lui sont reprochés sont survenus le 20 novembre 2017. La caisse populaire Conexus, qui compte une trentaine de succursales et près de 1000 employés dans la province, a organisé un congrès en ligne dans lequel le directeur général, Eric Dillon, s’est adressé à toutes les succursales de l’entreprise.

Pour l’occasion, Conexus a utilisé le média social de réseautage Yammer, avec lequel les employés ont pu échanger des commentaires et des photos pendant le congrès.

Dans un affidavit déposé à la Cour du Banc de la Reine de la Saskatchewan, Angelo Minier affirme qu’il a suivi un collègue aux toilettes et qu’il a pris une photo de ce dernier devant l’urinoir. Il a ensuite dit à la blague qu'il allait publier cette photo sur le média social Yammer.

C’était ma première mauvaise décision de la journée, dit-il.

Angelo Minier a finalement décidé de mettre la photo sur le média social interne, ce qui était sa deuxième mauvaise décision de la journée, selon lui.

Angelo Minier écrit que, lorsqu’il a réalisé que sa blague était de mauvais goût, la photo avait déjà été retirée de Yammer.

Dans le cadre du procès civil, le directeur général, Eric Dillon, raconte dans un affidavit sa rencontre avec Angelo Minier à la suite des événements.

J’ai dit à M. Minier que, d’une part, il a une position de leadership dans l’entreprise Conexus, et que, de l’autre, il prend des photos de personne dans une salle de bain. À quoi pensait-il?, écrit Eric Dillon.

Ce dernier ajoute qu'Angelo Minier a perdu son emploi parce qu’il a échoué dans son obligation de veiller au respect des employés .

Eric Dillon affirme qu’il a présenté ses excuses au nom de Conexus à l’employé qui figure sur la photo prise par Angelo Minier, et que l’employé était choqué, déçu et blessé.

De son côté, l’avocat d’Angelo Minier estime qu’un juge doit décider si le congédiement de son client était justifié.

Bien que nous reconnaissions que les actions de M. Minier étaient inappropriées, l’entreprise Conexus avait de nombreuses options disciplinaires à sa disposition autres que celle de licencier un employé loyal et dévoué qui n’a pas eu de sanctions en lien avec son comportement en 20 ans, a souligné l'avocat d'Angelo Minier.

La plainte civile de ce dernier contre son ex-employeur a été déposée le 12 février 2018.

Avec les informations de Dan Zakreski

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !