•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'Ontario reçoit 100 000 tests de dépistage rapide du fédéral

Un travailleur de la santé utilise un petit appareil pour faire le test.

Santé Canada a approuvé le test de dépistage rapide de la compagnie Abbott en septembre.

Photo : Associated Press / Jeff Chiu

Radio-Canada

L'Ontario doit bientôt commencer à utiliser un test de dépistage de la COVID-19 qui permet d'avoir un résultat en moins de 15 minutes.

La province a reçu d'Ottawa 100 000 exemplaires de ce test dit rapide, confirme la ministre de la Santé, Christine Elliott.

Elle ne sait pas pourquoi l'Ontario a reçu en priorité cette cargaison du fabricant Abbott, mais elle se réjouit d'y avoir accès.

Le test a été approuvé par Santé Canada à la fin septembre seulement.

La ministre Elliott indique que les centres de soins de longue durée et les régions éloignées, où l'accès aux laboratoires d'analyse est plus difficile, seront les premiers à pouvoir l'utiliser.

Il faudra former les employés probablement pour qu'ils sachent comment l'utiliser. Ça va prendre un peu de temps, mais nous voulons que ce soit fait dès que possible.

Christine Elliott, ministre de la Santé

La ministre n'a pas fixé d'échéancier ni précisé quelles régions recevraient le nouveau test en premier, mais elle dit anticiper que la priorité soit accordée aux secteurs qui ont des éclosions.

Le dispositif ID NOW ne remplace pas l'écouvillon de prélèvement nasal, mais selon le fabricant, il permet d'analyser les tests sur place, et ce, en 13 minutes.

Outre sa rapidité, l'appareil d'analyse pèse moins de trois kilogrammes et peut donc être transporté pratiquement n'importe où.

Ottawa a commandé à Abbott près de 8 millions de trousses comprenant les écouvillons et les réactifs, ainsi qu'un maximum de 3800 dispositifs d'analyse.

Un changement majeur, selon Doug Ford

En point de presse jeudi, le premier ministre Ford a encensé l’acquisition de ces trousses de dépistage rapide.

Selon lui, leur acquisition constitue un changement majeur pour la stratégie de dépistage de la province.

Questionné sur la pertinence d’envoyer ces trousses dans des secteurs peu touchés par la pandémie comme les communautés autochtones, M. Ford a affirmé qu’il était difficile pour ces communautés d’avoir accès à du dépistage si la COVID-19 s’introduit dans le secteur.

Il est très difficile pour eux d'avoir accès à des tests de dépistage, ils doivent parfois attendre 4 à 5 jours, envoyer leurs tests de dépistage à Winnipeg, si la COVID-19 s’installe dans ces communautés, ils sont à risque, explique-t-il

M. Ford affirme qu’il souhaite que la province reçoive des millions de ces trousses de dépistage et que les communautés autochtones et les foyers de soins de longue durée sont des cibles prioritaires de dépistage accru.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !