•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Desjardins ferme trois points de service en Abitibi-Témiscamingue

La façade de la Caisse Desjardins de Cadillac.

La Caisse Desjardins de Cadillac fermera ses portes.

Photo : Radio-Canada / Mélanie Picard

Après les fermetures des centres de services de Beaudry et de Mont-Brun en 2017, voilà que les Caisses Desjardins de l’Abitibi-Témiscamingue poursuivent leur restructuration. Les directions des Caisses Desjardins de l’Est de l’Abitibi et de Rouyn-Noranda ont confirmé jeudi que les points de services de la Caisse Desjardins de Landrienne, d’Évain et de Cadillac ne rouvriront pas.

La directrice générale de la coopérative rouynorandienne, Chantal Parent, indique que l’exercice de réflexion en lien avec les différents points de service a été fait cet automne en ce qui concerne les succursales d’Évain et de Cadillac.

Les chiffres que nous avons utilisés sont des chiffres de 2019. Chaque année, nous révisons notre réseau et nous avons vraiment fait attention de ne pas nous baser sur la période de COVID-19, qui en est une spéciale. N’eût été la pandémie, les décisions auraient été les mêmes aujourd’hui, explique-t-elle.

Une décision comme ça n’est jamais facile et notre conseil d’administration n’a pas fait ce choix de gaieté de coeur.

Chantal Parent, directrice générale de la caisse Desjardins de Rouyn-Noranda

Dans un communiqué de presse conjoint, les directions des deux institutions financières précisent que plus de 97 % des transactions sont réalisées ailleurs qu’au comptoir. Moins de 1 % des membres utilisent les centres de services touchés, peut-on lire dans cet envoi.

Décision mal accueillie à Landrienne

À Landrienne, la décision est mal accueillie par le maire, Guy Baril. Landrienne travaille fort pour attirer des familles et conserver les aînés dans notre communauté. C’est un dur coup pour nous, c’est difficile à accepter comme tel et ça vient nous rappeler que les petits milieux comme le nôtre ne doivent pas baisser la garde devant les services qui sont dans nos communautés, dit-il.

Il y a quelques années, la municipalité avait été informée qu’avec le manque de rentabilité du guichet automatique, ce service allait être supprimé, tout en laissant ouvert le point de services. Saint-Marc-de-Figuery et La Corne avaient vu leurs points de services être fermés et en gardant Landrienne ouvert, ça laissait des services disponibles à proximité pour les villages des alentours, explique Guy Baril.

Une affiche collée dans une porte indique «fermeture exceptionnelle».

Cet avis de fermeture a été apposé dans la porte de la Caisse Desjardins de Cadillac.

Photo : Radio-Canada / Mélanie Picard

De voir qu’aujourd’hui, Desjardins ferme le nôtre, ajoute à notre déception puisqu’en peu de temps, nous sommes partis d’un guichet et d’un point de service offert à la population à rien du tout, poursuit-il.

Réaction négative de la part des aînés

Le président de la Table de concertation des personnes aînées de l’Abitibi-Témiscamingue, Jacques Lafrenière, déplore également la nouvelle.

Il croit que ce genre de décisions amène les gens à déménager. C’est malheureux aussi pour la vie sociale dans les localités, parce que lorsque l’on perd l’église, l’école et encore la Caisse, c’est souvent le dernier morceau qui amène les gens à déménager dans les plus grands centres, souligne-t-il.

La Caisse Desjardins, c’est commercial, ils voient les chiffres et quand les revenus diminuent, tout s’enchaîne, déplore-t-il.

50 000 $ pour compenser

La directrice générale de la caisse Desjardins de Rouyn-Noranda soutient que les membres touchés recevront une lettre par la poste dès la semaine prochaine.

Certains pourront être déçus et nous voulons encore être présents, alors nous tenons à dire à nos membres que nous allons dégager 50 000 $ du Fonds d’aide au développement du milieu pour un projet spécifique dans les quartiers en question. Ce montant servira à créer de la valeur, parce que le centre de service n’est pas le moyen retenu par nos membres actuellement, conclut-elle.

Ces trois fermetures s’ajoutent également aux cinq points de services de Desjardins qui avaient été fermés en Abitibi-Ouest en 2016.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !