•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des petites entreprises et des organismes de Thunder Bay touchés par des fuites d'eau

Une fuite d'eau dans un tuyau de cuivre.

Une fuite d'eau dans un tuyau de cuivre dans une maison de Thunder Bay. Des centaines de propriétaires se plaignent de fuites du genre depuis plusieurs mois.

Photo : Facebook/Leslie Wilson

Radio-Canada

Des organismes de bienfaisance et des propriétaires de petites entreprises tirent la sonnette d'alarme sur les réparations coûteuses qui sont nécessaires en raison de fuites dans les conduites d'eau en cuivre à Thunder Bay, qui touchent aussi des propriétaires résidentiels.

La Ville de Thunder Bay ne divulgue pas le nombre d'appels qu'elle a reçus concernant les fuites et a refusé de commenter après avoir été contactée par CBC.

Mais de nombreux propriétaires s'inquiètent des fuites qui semblent surgir dans toute la ville. Un groupe Facebook, où les propriétaires discutent du sujet, compte plus de 1 200 membres.

De nombreuses personnes touchées rappellent que la ville a ajouté de l'hydroxyde de sodium à l'approvisionnement en eau municipal en 2018 pour aider à réduire les niveaux de plomb dans les maisons dotées de conduites d'eau de ce genre. La pratique a été abandonnée au début de 2020.

Bruce Carli, qui possède huit édifices à logement près de l'Université Lakehead, affirme qu'il garde une trousse de réparation de fuites dans son camion en tout temps. Il dit avoir subi environ 20 fuites sur ses propriétés.

En effectuant de nombreuses courses dans les quincailleries, il a constaté que les conduites d'eau et connecteurs sont épuisés, car la demande est si élevée.

Selon lui, si une fuite survient dans la conduite d’eau de la ville reliant une maison, les personnes qui y vivent pourraient devoir déménager.

Si cela devait arriver en décembre, janvier, mes étudiants seraient sans logement, parce que vous ne pouvez pas vous connecter à la mi-janvier, affirme Carli.

La liste d'attente pour que quelqu'un vienne réellement réparer une ligne d'approvisionnement est de quelques semaines à plusieurs semaines, souligne-t-il, en précisant qu'il avait dépensé près de 10 000 $ pour réparer la ligne d'approvisionnement de l'une de ses propriétés.

Les sociétés de gestion immobilière ont déclaré à CBC qu'elles réparent des centaines de fuites dans de petits et grands immeubles à appartements de la ville.

Le directeur général de H & H Auto, Darin Huston, souligne que son entreprise a dû être fermée pendant une journée et que le travail a dû être interrompu pendant une autre pendant que la ligne d'approvisionnement de son entreprise était réparée.

Selon Huston, c’est un coût de 12000 $ non couvert par l'assurance que sa petite entreprise doit assumer, après avoir été confrontée à des défis liés au COVID-19.

Il précise qu’on a dû creuser dans le stationnement, ce qui ne peut être réparé qu'au printemps et que le coût de réparation est supérieur au coût de la conduite d'alimentation.

La conduite d'eau en cuivre s'est érodée au point où elle était très, très mince et un tas de trous se sont formés jusqu'à ce qu'elle commence à céder, a-t-il déclaré.

Selon Huston, des gens lui ont mentionné qu’il pourrait bénéficier d’un crédit d’impôt foncier d’environ 3 000 $ s’il pouvait prouver que l’eau de la ville a causé la rupture de la conduite. Il dit qu'il n'était pas sûr comment le faire.

Néanmoins, Huston a déclaré qu'il conserverait le tuyau de cuivre qui a été déterré comme preuve de ce qui s'est passé. Il a dit que des morceaux verts peuvent être vus à l'intérieur.

Des organismes sans but lucratif ont également été confrontés à leurs propres problèmes de fuites, notamment Grace Place.

Le groupe offre aux personnes dans le besoin un repas quotidien et administre également le programme Out of the Cold, qui fournit un refuge.

Les bureaux de Grace Place.

L'organisme Grace Place prépare des paniers de nourriture pour les plus démunis.

Photo : Radio-Canada / Miguel Lachance

Cela nous a un peu épuisés, a déclaré Melody Macsemchuk, qui est un des pasteurs de Grace Place.

Les fuites se produisaient assez souvent, parfois même chaque semaine. Cela a été décourageant, et cela a également coûté cher, dit-elle.

Grace Place a payé une facture de 8 000 $ pour réparer une section de tuyau.

Les frais d’un autre incident survenu il y a plus d'un an ont été couverts par une assurance. Cette facture a totalisé 48 000 $.

Avec les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !