•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Caserne Kapyong dans le quartier de Tuxedo : un plan final à l'écoute des résidents

Des engins de chantier dans un terrain vague.

Le terrain de l'ancienne caserne Kapyong, à Winnipeg, dans le quartier Tuxedo.

Photo : Radio-Canada / Amélie David

Radio-Canada

Le plan final du réaménagement de l’ancienne caserne Kapyong a été dévoilé jeudi. Après des consultations avec les riverains, le nouveau plan intègre plus de parcs et d’aménagements pour le transport actif.

Les commentaires demandaient l’intégration de plus d’espaces verts et des aménagements pour diverses options de transports, comme les bus, les vélos et les piétons, explique le PDG de Treaty One Development Corporation, Whelan Sutherland.

Son entreprise est l'une des deux à se partager le terrain à construire.

Whelan Sutherland sur le terrain de la caserne Kapyong à Winnipeg.

Whelan Sutherland est le PDG de Treaty One Development Corporation.

Photo : Radio-Canada / Amélie David

Plus d'espaces verts et ouverts utilisables ont été ajoutés au projet du site, ainsi que des sentiers pédestres et cyclables qui relient le réseau de transport actif de Winnipeg.

Certains logements ont été ajustés, passant de densité moyenne à faible, en fonction des commentaires des voisins des maisons unifamiliales du quartier Tuxedo.

Enfin un campus culturel a été ajouté pour installer des éléments d'art public et des aménagements qui reflètent les cultures et l'histoire relatives au Traité No 1.

Un fort retour des gens consultés

Le plan initial a été modifié après des commentaires de la part de milliers de Winnipégois.

Ce niveau d’engagement est formidable, s’exclame Chris Elkey, qui travaille à Canada Lands, une entreprise de la Couronne qui est responsable du développement d’environ 20 hectares sur les 64 du site qui longe le boulevard Kenaston.

Le reste de la zone militaire abandonnée est réaménagée par Treaty 1 Development Corporation au nom de sept Premières Nations du Traité numéro 1, qui ont officiellement récupéré le site en août 2019, après des années de procédures judiciaires.

Des ébauches présentées l’an dernier montraient un mélange d’aménagements commerciaux et résidentiels, ainsi qu’un complexe sportif, un hôtel, un centre des congrès et une station-service.

Des consultations ont ensuite eu lieu auprès de Premières Nations. La réponse a été extraordinaire, assure Chris Elkey.

74 % d’approbation

Les résultats indiquaient un fort soutien pour le projet proposé avec 74 % des personnes interrogées qui estimaient que le plan allait dans la bonne direction. Seuls 3 % d'entre elles n’étaient pas d’accord.

Ce qui est le plus frappant, c’est la consistance dans les opinions exprimées, dit Whelan Sutherland, le PDG de Treaty One Development Corporation.

La priorité des participants, c’est qu’ils veulent qu’on crée une communauté qui soit bien intégrée aux quartiers aux alentours.

Les équipes techniques créeront maintenant des plans de transport, d'eaux pluviales et d'eaux usées à inclure dans le plan directeur du site, qui sera ensuite envoyé pour examen à la Ville de Winnipeg.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !