•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La situation est trop « grave » pour assouplir les mesures au Québec, dit Legault

Gros plan de François Legault, assis durant un point de presse.

Le premier ministre du Québec, François Legault

Photo : Radio-Canada / Sylvain Roy Roussel

Radio-Canada

Devant le niveau de contagion qui demeure élevé depuis trois semaines, le gouvernement Legault n'entrevoit pas d'assouplissement possible des règles sanitaires que son gouvernement impose aux Québécois.

Le premier ministre, qui rencontrait les médias aux côtés de son ministre de la Santé, Christian Dubé, et du directeur national de santé publique, Horacio Arruda, a exclu d'entrée de jeu toute réouverture des restaurants, des gymnases, des cinémas, des cégeps ou des universités, estimant la situation trop grave pour risquer une nouvelle flambée des cas de COVID-19.

Ce qui n'est pas une bonne nouvelle, notamment, pour les restaurateurs de la province, qui réclament avec insistance la permission de rouvrir leurs salles à manger, estimant qu'ils sont tout à fait en mesure d'appliquer les règles de la santé publique dans leurs établissements. À ce sujet, François Legault a répondu que c'est le comportement de clients qui finissent par oublier ou négliger les règles de distanciation qui est en cause.

À l'heure actuelle, précise le premier ministre, le Québec est toujours incapable de freiner la propagation du virus, même s'il arrive à contenir la propagation autour de 1000 nouveaux cas par jour depuis trois semaines.

Pour le gouvernement, l'heure n'est pas aux assouplissements, mais plutôt à un effort supplémentaire des Québécois.

Ne vous demandez pas comment on peut faire pour contourner les consignes. Demandez-vous comment éliminer tous les contacts qui ne sont pas absolument nécessaires.

François Legault, premier ministre du Québec

La situation est telle que le premier ministre a demandé à tous ceux et celles qui le peuvent de retourner en télétravail pour réduire encore les risques de contagion dans la population.

Si on n'arrive pas à maîtriser la pandémie, tout le reste prend le bord, a-t-il résumé.

Questionné sur la détérioration préoccupante de la santé mentale des jeunes qui sont privés de sports, de divertissement et de présence à l'école, au cégep ou à l'université, M. Legault s'est dit conscient du problème, expliquant qu'il est très difficile de trouver des solutions en raison des risques de contagion inhérents au fait de rassembler des groupes importants dans des salles de cours. Il en va de même pour les sports d'équipe.

Alors que le 28 octobre approche à grands pas, date jusqu'à laquelle les restrictions sur les fermetures d'établissements ont été fixées, François Legault a expliqué que son gouvernement se donne jusqu'au début de la semaine prochaine pour déterminer si les mesures actuelles seront maintenues au-delà.

Le nombre de cas se maintient

Jeudi, la santé publique du Québec fait état de 1033 nouveaux cas de COVID-19, de 20 décès et d'une baisse de 12 hospitalisations au cours des dernières 24 heures.

Ces nouveaux cas de COVID-19 portent à 97 321 le nombre total d'infections recensées au Québec depuis le début de la pandémie, en février dernier.

En ce qui a trait aux hospitalisations, 553 personnes sont actuellement hospitalisées au Québec en raison du coronavirus, soit 12 de moins que la veille. Le nombre de patients traités aux soins intensifs a quant à lui augmenté de 7 pour s'établir à 101.

Depuis plusieurs semaines, le nombre de cas quotidiens oscille autour de 1000 au Québec, ce qui suggère que la province a atteint un plateau dans sa courbe de contagion.

Pour ce qui est des décès attribués à la maladie, la santé publique en compte 8 de plus au cours des dernières 24 heures, auxquels s'ajoutent 12 décès survenus entre le 15 et le 20 octobre. Cela porte à 6094 le nombre total de personnes emportées par la pandémie dans la province.

Le 20 octobre dernier, 26 070 tests de dépistage ont été effectués au Québec, pour un total de 2 887 226 depuis le début de la pandémie.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !