•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Est-ce toujours possible d'opter pour les cours en ligne en Ontario? Ça dépend...

Certains conseils scolaires francophones ne permettent plus non plus de changer du mode présentiel aux cours en ligne.

Une classe vide remplie de pupitres.

Le TDSB ne permettra pas à d'autres élèves du secondaire de passer des cours en classe à l'école virtuelle lors de la prochaine session.

Photo : CBC/Evan Mitsui

Radio-Canada

Le plus gros conseil scolaire en Ontario, le Toronto District School Board (TDSB), prévient ses élèves du secondaire qu'ils ne pourront pas changer des cours en classe aux cours en ligne à la prochaine session.

Le TDSB, qui a déjà réaffecté des centaines d'enseignants aux cours en ligne, affirme qu'il serait « intenable » d'augmenter à nouveau les effectifs de son école virtuelle pour accueillir plus d'élèves.

Plus de 18 000 élèves du secondaire du Conseil s'étaient inscrits aux cours en ligne en septembre et des centaines d'autres ont signalé depuis qu'ils voudraient eux aussi poursuivre leur formation de la maison.

Ceux qui veulent quitter les bancs d'école à la prochaine session se verront offrir par leur établissement scolaire du matériel pédagogique par correspondance, indique le TDSB dans un message envoyé mercredi aux enseignants.

Si nous retirons plus d'enseignants de nos écoles, ça réduit les options de cours offertes aux élèves toujours en classe. Nous voulons nous assurer qu'il y ait de la stabilité et qu'il reste une variété d'options pour l'apprentissage en personne.

Ryan Bird, porte-parole du TDSB

Actuellement, plus de 64 000 élèves de l'élémentaire et 18 000 élèves du secondaire du TDSB suivent leur formation en ligne. En guise de comparaison, 105 000 élèves de l'élémentaire et 52 000 élèves du secondaire fréquentent l'école en personne.

On parle de plus de 80 000 élèves [inscrits aux cours en ligne]. On n'avait jamais anticipé que notre école virtuelle aurait à elle seule autant d'élèves que l'ensemble des élèves de certains des plus gros conseils scolaires en Ontario, dit M. Bird.

La situation dans les écoles françaises

Les politiques sur l'inscription aux cours en ligne varient d'un conseil scolaire francophone à un autre, selon les réponses reçues jusqu'à maintenant par Radio-Canada.

Le Conseil public du Grand Nord de l'Ontario indique qu'il n'y a plus de places actuellement pour les élèves du secondaire qui voudraient passer des cours en classe aux cours en ligne, mais qu'un changement sera possible au prochain semestre.

À l'élémentaire, les parents ont jusqu'au 8 novembre pour opter pour l'école virtuelle, ajoute le directeur de l'éducation, Marc Gauthier.

Au Conseil du Nord-Est de l'Ontario, il n'y a pas de date butoir. Mais chaque demande est évaluée de façon individuelle afin de déterminer qu’il s’agit de la formule qui répond le mieux aux besoins et à la réalité de l’élève tout en s’assurant que les ressources sont disponibles et accessibles, précise la porte-parole Guylaine Scherer.

Le Conseil de district catholique des Aurores boréales accepte les demandes de changement de modèle d'enseignement « en tout temps mais la période de transition peut prendre jusqu’à 15 jours ouvrables ».

Le Conseil des écoles publiques de l'Est de l'Ontario offre toujours lui aussi aux élèves la possibilité de basculer du présentiel au virtuel, mais :

  • Au palier élémentaire, le délai entre le moment où sera effectuée la demande et la mise en application du changement peut aller jusqu’à 12 semaines, afin de faciliter l’intégration d’un nouvel élève à une cohorte et permettre de faire une analyse du cheminement d’apprentissage de l’élève.
  • Au palier secondaire, le changement de mode de fréquentation scolaire peut se faire après que les élèves aient complété un demi-semestre (quadrimestre).

Le Conseil Providence répond que les parents ont pu changer le mode d'apprentissage de leur enfant au début octobre. La nouvelle organisation scolaire a pris effet le 19 octobre dernier, précise la porte-parole Lyne Cossette.

Au Conseil MonAvenir, la date butoir était le 28 septembre à l'élémentaire et aucun changement n'est permis au secondaire.

Au Conseil Viamonde, les parents d'élèves fréquentant une école élémentaire ont jusqu'au 6 novembre pour changer de mode d'enseignement, un changement qui entrerait en vigueur le 30 novembre. Pour les élèves du secondaire, une demande peut être faite en tout temps, mais le traitement de la requête peut prendre jusqu'à 15 jours ouvrables.

Formation par correspondance

Certains conseils scolaires francophones, y compris Viamonde, offrent par ailleurs, tout comme TDSB, la formation par correspondance à la maison comme troisième option d'apprentissage.

À Viamonde, les parents avaient jusqu'au 13 octobre pour s'y inscrire. Le programme appelé VIAcorrespondance (Nouvelle fenêtre) doit débuter à la fin du mois, indique la directrice des communications Julie Vanghelder.

Ce programme est proposé aux familles qui ont inscrit leurs enfants dans les écoles Viamonde mais qui ne voyaient aucune autre option que de prendre à charge l’éducation de leur enfant, dit-elle. Le Conseil promet de fournir aux parents inscrits des ressources éducatives en ligne ou en format papier, en plus de rendez-vous avec un enseignant pour répondre aux questions des enfants.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !