•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Éclosion à l'hôpital de Gaspé : une trentaine de résultats de dépistage attendus

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Le centre hospitalier de Gaspé.

La santé publique enquête toujours sur l'éclosion de cas de COVID-19 à l'hôpital de Gaspé (archives).

Photo : Radio-Canada / Martin Toulgoat

Radio-Canada

Une trentaine d’employés de l’hôpital de Gaspé sont en attente du résultat de leur test de dépistage de la COVID-19 au lendemain de l'annonce d'une éclosion dans le centre hospitalier.

Jusqu’à maintenant, moins de cinq employés et patients ont obtenu un résultat de test positif à la COVID-19.

Les prochains jours permettront à la santé publique d’évaluer l’ampleur de la contamination. On ne sait pas de quel bord ça va prendre. Ça peut très bien s'arrêter là, mais ça peut exploser comme on l'a vu ailleurs, a indiqué le directeur régional de la santé publique de la Gaspésie, le Dr Yv Bonnier Viger.

Entre-temps, la santé publique de la Gaspésie poursuit ses enquêtes pour déterminer les causes de l'éclosion.

L'hypothèse étudiée pour l'instant est liée à un patient qui aurait circulé un peu partout sur son étage avant de savoir qu'il était porteur du coronavirus.

Le Dr Bonnier Viger rappelle qu’un hôpital abrite aussi des patients qui éprouvent des difficultés à respecter les consignes sanitaires.

On a parfois des patients qui ont des problèmes cognitifs, a-t-il expliqué. Nous, on a parfois de la difficulté à comprendre les mesures de base alors, eux, ne les comprennent pas vraiment.

Si le nombre de cas quotidiens de COVID-19 en Gaspésie et aux Îles-de-la-Madeleine était à la baisse au cours des derniers jours, il a connu un rebond mercredi avec 24 nouvelles personnes infectées, dont six dans la MRC Côte-de-Gaspé.

Sécurité du personnel

La situation à l'hôpital de Gaspé soulève des enjeux de sécurité selon Annie Bélanger, vice-présidente du Syndicat des infirmières, infirmières auxiliaires et inhalothérapeutes de l'Est-du-Québec (SIIIEQ) qui y représente le personnel infirmier.

Elle estime que le personnel devrait porter l’équipement de protection complet lorsqu’il est en contact avec les patients errants qui sont suspectés d’être porteurs du coronavirus ou qui ont reçu un résultat positif.

Une infirmière portant un masque et des habits de protection pousse un chariot dans le couloir d'un hôpital.

Les contacts entre le personnel et les patients errants inquiètent le syndicat des infirmières (archives).

Photo : Reuters / Francois Lenoir

La véritable solution selon Mme Bélanger serait celle retenue par la région voisine.

Puisqu'on ne peut pas vraiment les isoler, la solution serait [d’être] dans un département à l'extérieur du centre hospitalier comme ça l'a été fait un peu dans le Bas-St-Laurent, explique Mme Bélanger.

Pour l'instant, les employés qui sont toujours en attente de leurs résultats demeurent au travail et portent l'équipement de protection nécessaire comme un masque et une visière de protection.

Les prochains jours détermineront si des renforts seront nécessaires en fonction du nombre de travailleurs qui pourraient obtenir un résultat positif.

Avec les informations de Martin Toulgoat

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !