•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Mattice-Val Côté au bord du gouffre financier

Un parking désert près d'une vieux complexe sportif

Le complexe sportif de Mattice-Val Côté pourrait être fermé afin de réaliser des économies.

Photo : Radio-Canada / Francis Bouchard

Radio-Canada

Une entreprise citoyenne démolit ses installations à Mattice-Val Côté, entraînant un déficit d’environ un demi-million de dollars, ce qui force la Ville à revoir la gestion de ses dépenses.

La compagnie TC Énergie, autrefois connue sous le nom de TransCanada, a démoli trois édifices à sa station de compression à proximité de Mattice-Val Côté.

Or, la compagnie payait pour ces bâtiments un demi-million de dollars en taxes foncières, soit 20 % du budget municipal, indique le maire Marc Dupuis.

C’est une perte énorme pour un petit village comme le nôtre.

Marc Dupuis, maire de Mattice-Val Côté

La Loi sur les municipalités de l’Ontario fait en sorte qu’une ville ne peut pas afficher de déficit budgétaire, contrairement aux gouvernements provincial et fédéral.

Mattice-Val Côté détermine donc depuis plusieurs semaines quels services seront retenus et lesquels seront suspendus.

Cinq personnes sont rassemblées, un homme est assis, le maire, et quatre autres sont derrière lui, debout.

Le conseil municipal de Mattice-Val Coté, avec au centre son maire, Marc Dupuis.

Photo : Mattice-Val Coté

Le déneigement des trottoirs, sauf ceux de la route 11, et la fermeture du centre récréatif sont envisagés.

Le maire dit comprendre l’importance du centre récréatif pour une petite communauté, mais qu’il ne peut se permettre d’opérer un édifice qui perd de l’argent.

Même si j’avais un déficit de 15 000 dollars, je ne peux même pas l’ouvrir parce que j’ai 500 000 dollars à aller chercher, dit Marc Dupuis.

500 idées pour couper dans les dépenses

La municipalité sollicite l'aide de ses citoyens dans l’espoir de trouver 500 idées pour économiser 1000 dollars afin d’éviter des compressions trop importantes ou une hausse des taxes municipales.

Un pour cent [de hausse des impôts fonciers] représente 10 000 dollars, alors on regarde à 50 pour cent. As-tu déjà vu une municipalité monter ça à 50 %? dit le maire.

Certains services ne peuvent tout simplement pas être éliminés, indique Marc Dupuis, tels que le déneigement des routes et la collecte des ordures.

La mairie de Mattice-Val Côté

L'édifice municipal de Mattice-Val Côté

Photo : Radio-Canada / Francis Bouchard

Le député provincial néo-démocrate de Mushkegowuk-Baie James, Guy Bourgouin, a interpelé le ministre des Affaires municipales et du Logement, Steve Clark, à ce sujet à l’Assemblée législative de l'Ontario, mardi.

Il y a plusieurs défis dans le nord de la province, mais ne pas avoir de trottoirs l’hiver, ça ne devrait pas en être un.

Guy Bourgouin, député provincial néo-démocrate de Mushkegowuk-Baie James

Le maire indique quant à lui avoir fait une demande d’aide financière à la province, mais dit ne pas avoir obtenu de réponse au moment d’écrire ces lignes.

La province promet d'aider la Municipalité

Le ministère s'est engagé à aider la municipalité [de Mattice-Val Côté] à assurer sa viabilité financière, indique par courriel Rachel Widakdo, porte-parole du ministère des Affaires municipales et du Logement.

Le personnel du Bureau des services municipaux du Nord à Sudbury continue de surveiller la situation et a récemment eu des conversations avec le personnel municipal de Mattice-Val Côté.

Rachel Widakdo, porte-parole du ministère des Affaires municipales et du Logement

Le personnel du ministère a partagé des informations sur les options qui s'offrent à la municipalité pour l'aider à se remettre de perte fiscale, ajoute Mme Widakdo.

Une version précédente indiquait que la compagnie TC Énergie avait quitté la municipalité de Mattice-Val Côté. La compagnie a plutôt démoli ses stations de compressions inutilisées, mais continue d'opérer un compresseur dans la municipalité.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !