•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La sœur de Matthew Raymond a observé des changements chez lui au début de 2017

Matthew Vincent Raymond sort d'un fourgon cellulaire vêtu de vêtements orange.

Matthew Raymond, qui fait face à quatre chefs d'accusation de meurtre, lors d'une comparution à Fredericton le 11 décembre 2018.

Photo : La Presse canadienne / Andrew Vaughan

La Presse canadienne

La sœur de Matthew Raymond, accusé d'avoir abattu quatre personnes à Fredericton en 2018, a raconté mercredi au procès qu'elle avait commencé à observer des changements chez lui au début de 2017.

L'homme de 50 ans est accusé du meurtre au premier degré de Donnie Robichaud et Bobbie Lee Wright, ainsi que des policiers municipaux Robb Costello et Sara Burns, le 10 août 2018 à Fredericton.

Patricia – son nom de famille est protégé par le tribunal – a déclaré mercredi que Matthew Raymond avait commencé à lui envoyer des courriels étranges en mars 2017.

Il lui avait aussi demandé de signer une pétition concernant le gouvernement fédéral. Elle a refusé et ils ne se sont pas parlé ensuite pendant 13 mois. Lorsqu'elle l'a revu chez leur mère en avril 2018, Patricia dit que son frère a parlé de canulars et de la façon dont il faisait des recherches qui les aideraient à se protéger.

La défense a admis que l'accusé avait abattu les quatre victimes, mais plaide qu'il devrait être déclaré non criminellement responsable en raison d'un trouble mental.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !