•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La GRC d’Iqaluit bientôt équipée de caméras d'intervention

Caméra sur un policier.

Les agents de la GRC d'Iqaluit seront équipés de caméras d'intervention dans le cadre d'un projet pilote qui vise à démontrer plus de transparence dans l'exercice de leurs fonctions.

Photo : Getty Images / Jack Taylor

Prenez note que cet article publié en 2020 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La Gendarmerie Royale du Canada a annoncé un projet pilote qui vise à équiper les agents de police d'Iqaluit de caméras d'intervention à partir du mois de novembre.

Elle espère ainsi renforcer la confiance, la transparence et la responsabilisation, et fournir le meilleur service possible aux communautés au pays.

Ce projet fait aussi partie d’une initiative pancanadienne qui vise à moderniser la GRC.

La ministre de la Justice du Nunavut, Jeannie Ehaloak, se dit satisfaite de son implantation et de la prise de responsabilité d'Ottawa. Notre gouvernement est en faveur de toutes les mesures qui accroissent la transparence des services de police, affirme-t-elle.

Le ministre des Affaires du Nord, Dan Vandal, reconnaît qu’il ne s’agit pas d’un remède miracle au racisme systémique et à la discrimination présents dans les services de police, ainsi que d’autres organismes.

Nous devons continuer à travailler pour éliminer le racisme systémique de ces organismes, qui sont censés offrir des services à toutes les personnes vivant dans ce pays de manière égale et équitable, affirme-t-il par écrit. Il reste encore beaucoup à faire et je me réjouis de poursuivre ce travail important, en collaboration avec tous les partenaires.

Consultations locales

M. Vandal ajoute que, avant de déployer ce projet pilote, le gouvernement fédéral, qui apporte le financement nécessaire, a consulté les membres des communautés, les parties prenantes et les représentants du gouvernement.

Selon la GRC, l'objectif du projet est d'évaluer les meilleures pratiques avec la technologie existante dans les communautés isolées et de s'entretenir avec différents groupes sur le territoire pour savoir ce qu'ils en pensent.

La question du respect de la vie privée est aussi prise en compte par le service de police. La GRC consulte la communauté d'Iqaluit ainsi que les partenaires de l'administration territoriale et du gouvernement fédéral au sujet de la formation et des procédures opérationnelles liées à la protection de la vie privée et à la manipulation des éléments de preuve vidéo, mentionne le communiqué de la GRC.

Ce projet est mis en place dans un contexte très tendu entre les forces de police et les Inuit du Nunavut alors que 13 décès liés à la police (décès survenus en garde à vue, en détention ou pendant ou après une interaction avec la police) sont venus ébranler les communautés du Nord en 10 ans.

La ministre Jeannie Ehaloak attend beaucoup de ces caméras d'intervention et dit espérer que le projet sera étendu à toutes les communautés du Nunavut, pour que les habitants se sentent davantage en sécurité lorsqu’un agent de la GRC y fait une intervention.

Le jeudi 22 octobre, la GRC du Nunavut tiendra une consultation communautaire sur les caméras d'intervention.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !