•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Samuel Angers en entrevue.

Samuel Angers revient à la compétition.

Photo : Radio-Canada

La pandémie a permis à Samuel Angers de réaliser à quel point le patinage artistique lui manquait. Le Gatinois a donc choisi d’effectuer un retour à la compétition après près de trois ans d’absence.

Je n’ai plus la même perspective de mon sport et de la vie. C’est un Samuel 2.0, lance l’athlète de 27 ans avec le sourire qui ne quitte pas son visage lorsqu’il parle de sa nouvelle aventure.

Il a repris sérieusement l’entraînement en août avec Guylaine Blouin du Club de patinage de Gatineau, son entraîneuse depuis qu’il a neuf ans.

Reprendre le collier s’est fait naturellement pour le patineur. J’y allais une semaine à la fois  […] La forme physique, je ne l’avais pas perdue et techniquement, je n’avais pas perdu mes sauts parce que je patinais encore deux fois par semaine pour le plaisir, résume-t-il.

Angers avait encore en tête sa dernière participation aux Championnats canadiens en 2018, alors qu’il avait réussi les programmes court et long de façon exemplaire. Il n’était pas question pour lui de revenir à la compétition pour refaire la même chose, il devait se surpasser lui-même.

Il me manquait le triple axel. Ça faisait presque neuf ans que j’essayais de le maîtriser. C’était ma bête noire, je me suis même cassé la cheville en faisant ce saut-là […] Depuis le mois d’août, je l’ai régulièrement, indique l’athlète, fier d’avoir finalement accompli cet objectif, qui lui permet maintenant de rêver de retrouver sa place parmi l’élite de son sport.

Il a réussi à atterrir le triple axel lors de sa première compétition (virtuelle) la semaine dernière. Ses performances au cours de ses deux routines lui ont permis d’obtenir un pointage de 199 points, le meilleur de sa carrière.

J’ai fait beaucoup de travail sur moi durant les dernières années et on dirait que là, ça paraît.

Une citation de :Samuel Angers, patineur artistique

Je commence à être de plus en plus confortable avec moi-même et en paix dans ma tête, donc ça m’aide à mieux performer en compétition, mentionne celui qui croit avoir atteint un meilleur équilibre dans sa vie, notamment grâce à son copain avec qui il est en couple depuis un an et demi.

Deuxième retour

Angers a tout de même hésité avant d’annoncer ses intentions, par peur de la réaction des gens à ce deuxième retour.

Je me suis dit : fais justement penser à ce que toi tu veux. La seule chose qui m’empêche de faire un comeback en ce moment, c’est moi. Les autres, que je patine ou que je ne patine pas, ça ne change pas grand-chose, donc c’est moi qui me mettais une barrière, explique-t-il.

Le patineur avait pris une pause de son sport après une opération en 2015 pour réparer une blessure subie après un atterrissage raté du triple axel. Il avait toutefois chaussé les patins à nouveau en 2017, dans le but de terminer sa carrière sur une meilleure note.

S’il rêvait plus jeune à l’équipe canadienne de patinage artistique, ainsi que les Championnats du monde et les Jeux olympiques, pas question de se mettre le même type de pression dans sa vingtaine bien entamée.

Mon état d’esprit est différent, insiste-t-il. C’est cliché, mais je veux patiner pour moi. De ne pas me mettre d’attente de résultats, c’est ça qui va faire que j’en ai des meilleurs.

Une autre preuve qu’il est maintenant possible de voir sur la patinoire la version revue et améliorée de Samuel Angers.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !