•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

« Je considère la parole universitaire comme libre », dit le recteur de l'UdeM

Daniel Jutras envisage d’amorcer une « conversation » à l’Assemblée universitaire.

Des édifices de l'Université de Montréal.

Le recteur de l'Université de Montréal lance un appel à une réflexion collective sur la liberté d'expression.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Dans un communiqué envoyé mercredi après-midi aux professeurs et aux étudiants de l’Université de Montréal, Daniel Jutras lance un appel à une réflexion collective sur la liberté d’expression.

Aucun mot n’est interdit dans le contexte d’une recherche de la vérité et du juste. Aucun dogme, religieux ou séculier, ne saurait être soustrait à cette quête. Cette liberté, qui exclut le manichéisme et l’absolutisme, est le cœur de notre vie universitaire, écrit le nouveau recteur de l’Université de Montréal, à la tête de l’institution depuis juin dernier.

Dans un texte rédigé habilement au je, Daniel Jutras lance tout un pavé dans la mare tandis que la controverse autour de la suspension d’une professeure de l’Université d’Ottawa pour avoir prononcé un mot dorénavant à l’index, selon le recteur de l’établissement, ne s’estompe pas.

Ces derniers jours, j’ai été invité à prendre position dans le débat actuel à différentes reprises. J’hésite à le faire. J’ai des convictions, bien entendu. Elles m’appartiennent. En les énonçant, je ne parle pas au nom de l’Université. Mais je ne suis pas dupe : mon statut de recteur leur confère indéniablement une portée qui dépasse ma personne, écrit M. Jutras.

Le recteur explique donc à ses lecteurs qu’il veut parler, écouter, discuter.

Le temps est venu pour l’Université de Montréal d’engager une conversation libre, ouverte, respectueuse et pluraliste sur le sens de ses valeurs fondamentales de liberté d’expression, de libre discours, de pensée critique, d’accueil de l’altérité et de respect de la dignité.

Daniel Jutras, le recteur de l'Université de Montréal

Or, le message du recteur, bien que subtil, n’en est pas moins clair.

Ma salle de cours, comme l’Université, est d’abord et avant tout un lieu de liberté. Je dois pouvoir y exprimer n’importe quelle proposition, n’importe quelle idée que je suis capable de défendre rationnellement, expose le recteur.

Spécialiste du droit civil et comparé, Daniel Jutras a enseigné le droit à l’Université McGill de 1985 à 2020. Ce diplômé d’Harvard s’est intéressé, peut-on lire sur une courte biographie disponible sur le site de l’Université de Montréal, à la résolution des différends dans une perspective comparative et pluraliste.

C'est inspirant de savoir que notre recteur prend ce sujet au sérieux avec toutes les nuances qui s'imposent, nous a confié un professeur de l'Université qui ne désire pas être nommé.

Le recteur compte amorcer la conversation dès la séance de l’Assemblée universitaire du 2 novembre.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !