•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Grande popularité des vaccins contre la grippe saisonnière

Une personne reçoit une injection.

Les gens sont plus nombreux cette année à demander le vaccin contre la grippe.

Photo : Reuters / MURAD SEZER

Radio-Canada

La campagne de vaccination saisonnière, qui s’amorcera le 1er novembre, s’annonce occupée cette année. Les gens sont plus nombreux qu’à pareille date, l’an dernier, à prendre rendez-vous pour se faire inoculer la grippe.

Cette année, le vaccin ne pourra être offert que sur prise de rendez-vous. Au CIUSSS de l’Estrie-CHUS, près de 34 000 personnes ont déjà pris rendez-vous, alors qu’elles étaient 22 000 l’an dernier.

Le CISSS de la Montérégie-Est, qui comprend Acton Vale, a d'ailleurs éprouvé des difficultés mercredi. Le volume d'appel a été si important que cela a entraîné un retard dans le traitement des demandes. Il y a eu un très grand nombre de personnes qui ont voulu prendre rendez-vous en même temps. Les lignes téléphoniques ont congestionné, même si on avait prévu un grand nombre de lignes, explique Nathalie Chénier, coordonnatrice des programmes de santé publique du CISSS de la Montérégie-Est. La moitié des plages horaires de novembre sont d'ailleurs déjà réservées.

Même son de cloche du côté des pharmaciens de la région de Sherbrooke, qui disent recevoir deux fois plus de demandes qu’à l’habitude, notamment par des gens ayant une santé vulnérable, et qui souhaitent se protéger de la grippe en temps de pandémie. L’engouement est tel que certains se demandent même s’il n’y aura pas une pénurie.

On a eu des précommandes au mois de janvier, explique la pharmacienne Stéphanie Moffet. Ces commandes-là, on en a eu une partie qui est rentrée dans nos commerces, mais nous n’avons pas toute la commande encore. Nos fournisseurs nous tiennent au courant qu’ils vont relâcher d’autres doses éventuellement, mais à ce moment-ci, je n’ai pas de garanties, malheureusement.

Le directeur de la santé publique en Estrie, le Dr Alain Poirier, n’est toutefois pas alarmiste. Selon lui, il ne pense pas que les stocks de vaccins contre la grippe ne pourront pas suffire à la demande.

Si on en manque, c’est une bonne nouvelle dans la mesure que plusieurs personnes ont été chercher le vaccin. Mais chaque année, c’est la même chose. C’est rare qu’on utilise nos vaccins et cette année, nous en avons commandé plus.

Dr Alain Poirier, directeur de la santé publique en Estrie

Des mesures sanitaires qui s’appliquent aussi à la grippe

Le Dr Poirier rappelle d’ailleurs que le vaccin n’est pas la seule mesure pour se protéger de la grippe saisonnière.

La distanciation physique et le lavage de main sont autant de moyens efficaces pour prévenir la maladie.

Il soutient par ailleurs que l’horaire n’est pas saturé, et qu’il reste encore des places disponibles pour recevoir le vaccin.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !