•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le logiciel anti-tricherie de l'Université de Regina sera de nouveau opérationnel jeudi

Une élève assise devant deux ordinateurs et portant un casque suit des cours en ligne.

Les étudiants de l'Université de Regina travaillent principalement à distance depuis la COVID-19.

Photo : Radio-Canada / Wayne Vallevand

Radio-Canada

Le programme informatique Proctortrack, qui permet de surveiller les étudiants lorsqu’ils passent des examens en ligne, sera de nouveau opérationnel dès jeudi à 10 h, a indiqué l'Université de Regina.

En raison de la COVID-19, cette année, les étudiants de l'université apprennent principalement à distance.

La semaine dernière, Verificient Technologies, la société qui a créé Proctortrack, a fermé ses systèmes informatiques et ses services associés après qu'une faille de sécurité a été détectée. L'arrêt des services Proctortrack a eu lieu pendant sept à dix jours pour un examen de la sécurité et des améliorations du code informatique du logiciel.

Verificient Technologies a publié un communiqué sur une faille de sécurité le 13 octobre. Rahul Siddharth, le directeur de l'exploitation de la société, explique qu'un farceur a en quelque sorte accédé à un serveur utilisé pour le test automatisé de logiciels situé en Europe, envoyé un courriel et joué avec certains fichiers.

À la suite d'un examen de la sécurité, Verificient Technologies a confirmé qu'aucune donnée d'utilisateur n'a été exposée dans la brèche de sécurité de la semaine dernière et que les services de Proctortrack reprendront jeudi 22 octobre, explique un courriel envoyé aux étudiants et au personnel de l'Université de Regina mardi après-midi.

Préserver les données privées

Verificient Technologies a veillé à ce qu'aucune donnée personnelle ne soit consultée lors de la brèche de sécurité.

Le fournisseur a également assuré à ses clients que la vulnérabilité qui a conduit à la brèche, qui a provoqué l'arrêt temporaire des services, a été entièrement traitée et que ses mesures de sécurité ont été mises à jour, indique le communiqué de l'entreprise.

L'Université de Regina a informé ses étudiants deux jours après la découverte de la brèche de sécurité. Les étudiants en commerce de la Western University de London, en Ontario, ont également été touchés par la fermeture du service.

L'incident a confirmé les craintes de plusieurs étudiants quant à la sécurité du logiciel, mais l'Université a déclaré que le programme était nécessaire, en disant que certains examens doivent être surveillés afin de préserver l'intégrité académique et la valeur des diplômes que nos étudiants obtiennent à l'Université de Regina.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !